Depuis le début 2016, les bourses chinoises inquiètent les acteurs économiques mondiaux car les pertes liées à ces indices sont assez impressionnants (-10% lors de la première semaine de 2016) ; les bourses atteignent même leur plus bas depuis Septembre 2015.

Les autorités chinoises essayent de circoncire ce mouvement qui pourrait avoir des conséquences néfastes et provoquer une véritable guerre des monnaies à moyen terme. Illustration faite, le jeudi 07 janvier 2016, de la fermeture prématurée des différentes places chinoises après avoir chutées de 7,32% ; les autorités veulent à tout prix éviter un krach boursier qui pourrait être fort dommageable pour son économie.
Ces nouveaux troubles venant de l’Empire du milieu a des répercutions au niveau mondial, avec l’affectation des bourses Européennes (notamment le CAC 40, les Indices boursiers Norvégiens, Suédois, Danois, Espagnol) et Asiatiques (indices Japonais et Hong Kongais).

La Commission de régulation des marchés financiers (CSRC) en Chine a adoptée en Juillet 2015 des mesures ayant pour but de limiter les mouvements de capitaux et interdire aux détenteurs de plus de 5% des parts d’une entreprise cotée de céder leurs titres. Cette mesure devait prendre initialement fin le 08 janvier 2016 mais, avec les événements récents, elle a été reconduite pour une durée indéterminée. Elle prévoit également l’impossibilité de gros porteurs de se séparer de plus de 1% de l’entreprise tous les trois mois, avec le prérequis d’annoncer publiquement, quinze jours à l’avance, leur intention.

Les indicateurs économiques chinois sont assez décevants, illustration autour du PPI (prix de vente en sortie d’usine) qui plonge sur le mois de décembre 2015 et ainsi continue la série de 46 mois consécutifs de baisse. En effet, la Chine doit consentir à des baisses de prix pour rester de plus en plus compétitif dans une situation de ralentissement des exportations.

Les prévisions des économistes tablent sur une croissance dans les 5 prochaines années autour de 6.5% par an consécutivement à une demande mondiale freinée et un coût du travail à la hausse ; du jamais vu depuis 25 ans.

Les investisseurs sont sceptiques sur la capacité des autorités de Pékin à soutenir leur économie malgré le relevé du cours pivot du yuan. Le yuan est au plus bas depuis 2011 afin de tenter de maintenir un certain niveau de compétitivité.

Le responsable de recherche « devises des marchés émergents » chez HSBC illustre parfaitement cette situation de trouble où les différents signaux de politique de change ont pris à contre-pied les investisseurs mais reste prudent sur un retour au calme rapidement.

Le président du Centre de recherche sur le développement du Conseil des Affaires d’Etat, Li Wei, indique que les années de croissance chinoise à deux chiffres sont maintenant résolues et vont laisser place à un PIB proche de 5%. Ce rythme pourrait même se dégrader avec le temps si la compétitivité chinoise venant à décroitre.

Le milliardaire Georges Soros, financier américain reconnu pour ses activités de spéculation sur les devises et actions, pense que les problèmes d’ajustement de la monnaie chinoise pourraient nous conduire à la prochaine grande crise financière mondiale.

Le prochain objectif chinois est de convaincre les investisseurs qu’elle a toute les cartes en main pour gérer cette situation, à l’image d’un ancien responsable des paiements internationaux au sein de l’administration chinoise des changes qui affirme que le yuan reste stable face à la plupart des autres devises hors dollar. La chine a même proposé récemment, en Décembre 2015, de mettre en place un indice du yuan mesurant l’évolution du taux de change face à un panel d’autres devises afin de détendre le lien entre le yuan et dollar.
L’année 2016, réservera bien des surprises et les acteurs du monde de la bourse ont les yeux rivés sur les décisions économiques chinoises.

Benjamin Fradet, Consultant Senior du cabinet VERTUO Conseil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s