Stratégies – 12 mai 2016 :

La banque et l’humour, paradoxe? Non. Les banques utilisent un nouveau format pour communiquer différemment et rendre les produits et services bancaires plus «sexy», notamment auprès des jeunes. Zoom sur les webséries.

Les jeunes, la rentabilité de demain pour les banques

Capter des jeunes pour entretenir une relation long terme. Une cible compliquée à séduire, habituellement insensible aux produits bancaires et qui reste attachée à la banque des parents. C’est donc via des webséries que les banques tentent de séduire ce segment. Les youtubeurs, humoristes qui créent leurs vidéos sur la plateforme de Google via leur chaîne, disposent d’une grande audience auprès des jeunes. La chaîne Norman fait des vidéos compte 7 427 778 abonnés, et la chaîne de Cyprien 8 887 371. En observant ce phénomène, les banques se sont appropriées un canal, en créant des sketchs avec ces nouvelles stars du web.

Parler de produits et de services?

Quel scénario pour une websérie? Hello Bank propose aux internautes de raconter une anecdote concernant la vie avant l’ère du mobile. C’est avec la collaboration du collectif de youtubeurs Golden Moustache que des anecdotes se sont transformées en sketchs. Succès? Oui. Ces vidéos étaient les plus regardées sur la chaîne You Tube d’Hello Bank. La banque a su faire le buzz et, ainsi, faire adhérer à son positionnement de banque à distance. Du marketing participatif original et inédit pour le secteur.
Mais comment profiter au maximum d’une audience et être viral? La Banque postale s’est associée à une agence spécialisée pour créer la websérie «Comme le disent les gens». Des mises en scène parodiées avec, à la fin de chaque vidéo, la promotion d’une offre. En jouant sur des situations de la vie courante, la banque parle de services bancaires différemment avec humour.

Les webséries pour les jeunes uniquement?

La tranche d’âge 13-17 ans est peu séduite par des vidéos bancaires. Sur la chaîne de Cyprien, certains abonnés n’acceptent guère la promotion de la banque CIC. A contrario, les vidéos avec le comédien Stéphane de Groodt qui ciblaient un public plus âgé ont connu un meilleur succès. La promotion d’une banque peut très vite faire basculer les jeunes dans le «je n’aime pas». Le CIC n’avait sans doute pas préparé le bon mix entre humour et promotion produit.

Où diffuser les web séries?

En général, les banques diffusent les vidéos sur leur site internet et leurs réseaux sociaux, dont chaîne You Tube si elles en possèdent une, mais rarement sur la chaîne des youtubeurs. Dommage, car les banques profitent moins de leur audience.

Côté coûts, le web reste un canal idéal. A défaut de regarder la télévision, les jeunes consomment de la vidéo via You Tube. Une campagne TV est onéreuse, il est donc astucieux pour les banques de communiquer là où leur cible se situe, à un coût plus faible. Mais est-ce réellement moins cher? A vérifier. En effet, si les webséries ne sont pas hébergées sur les chaînes des comédiens, cela s’explique aussi par le prix. La rémunération de celui-ci diffère selon le poids de son audience.

La websérie, un pari qui peut être très réussi. Encore faut-il créer un scénario qui plaît à la cible, communiquer sur le bon canal pour profiter d’une audience qualitative. L’objectif étant de créer une relation forte entre la banque et ses clients. Tout le monde aime rire, alors pourquoi ne pas utiliser ce créneau?

Par Constance Lemaire, digital project manager du cabinet Adway

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s