0

La neutralité du Net ou le péril américain

Les Echos – 27 décembre 2017 :

Les Etats-Unis ont mis fin à la neutralité du web le 14 décembre dernier, quelles sont les conséquences d’une telle décision ? Et quelles seraient-elles si cela arrivait en Europe ?

À moins d’être un spécialiste du droit américain ou de passer beaucoup de temps sur internet, cette nouvelle n’a pas dû perturber outre mesure vos courses de Noël.

Pour cause, les principaux médias français en ont peu parlé. Et pourtant cela pourrait avoir des conséquences majeures outre-Atlantique et nous rappelle le risque d’une législation similaire sur notre continent.

0

Voiture connectée : vers une nouvelle dimension de la relation client

Le Journal du Net – 23 novembre 2017 :

La relation client au sein du secteur automobile s’est fortement intensifiée avec l’apparition des technologies connectées à internet dans les véhicules.

Les constructeurs innovent pour proposer des services de plus en plus personnalisés, favorisant l’autonomie et la mobilité des conducteurs. Cependant, ces nouveaux services entraînent une évolution rapide et risquée du secteur avec de nouvelles responsabilités pour les constructeurs. L’enjeu pour ces derniers est d’être au rendez-vous pour ces changements dans un environnement très concurrentiel.

La data au service de la personnalisation client

Les services connectés proposent des offres personnalisées aux clients en fonction de l’utilisation de leur véhicule, lequel devient un assistant personnel créant ainsi un lien de proximité et d’attachement avec la marque constructeur. Cette dernière se met au service de son conducteur pour lui proposer une expérience sur mesure en fonction de ses habitudes de conduite.

0

Digital Distribution for Funds – From theory to practice

AGEFI – Décembre 2017 :

And suddenly the digital broke into our lives. We all remember Napster disrupting the music industry in the late nineties and the subsequent rise of iTunes. All of a sudden, the music distribution went digital and the high-street music stores slowly disappeared. Since then many digital distribution channels and marketplaces such as Uber, Airbnb, Netflix, Amazon or Ebay, only to mention the most famous ones, have emerged. It seems as if long periods of little or no change are followed by periods of sudden, significant change. And the added value provided by the offering does not even have to be mind-blowing to be successful. The ease of use, efficiency and nowadays expected connectivity already result – as it seems to be as a matter of fact – in a better customer experience.

0

Mobilité bancaire : Y a-t-il déjà des impacts de la loi Macron ?

La loi du 6 Août 2015 pour la croissance, l’activité et l’égalité des chances économiques, dite « loi Macron » permet à chaque client de changer de banque sans réaliser les démarches administratives, ces dernières étant prises en charge par la nouvelle banque. Cette loi apporte ainsi plus de simplicité dans les démarches comme celles prévues dans la loi Châtel pour le changement d’opérateur. Plus d’un semestre après son entrée en vigueur, y a –t-il des effets notables pour les différents acteurs ? Est-elle vraiment connue du grand public ?

L’ouverture d’un compte bancaire est souvent accompagnée d’une prime pour le client, et parfois d’une prime offerte au parrain si parrainage il y a eu. Axa Banque propose par exemple jusqu’à 250 € offerts. Certains particuliers pourraient constamment changer de banque tout en profitant de ces offres. Evidemment, il n’est pas à exclure que certaines banques prennent des mesures contractuelles pour éviter ce type de situation, de peur de ne pas obtenir le retour sur investissement escompté. Dès lors, il leur convient de trouver des moyens de fidéliser leurs clients.

0

L’ère de la donnée : un frein à la pression réglementaire ?

Les Echos – 17 décembre 2017 :

Certains parlent de barrière, d’autres de frein ou encore de bataille lorsque le sujet de la règlementation au sein des banques est abordé. Face à l’avènement des nouvelles technologies qui occupent déjà leur quotidien, les banques évoquent aujourd’hui leur inquiétude devant l’augmentation permanente des règlements.

Comment le système bancaire est-il arrivé au point de rupture, et quelles sont les solutions pour apaiser cette tension ?

Un système « Action – Réaction »

Années 70-80, le système bancaire mondial émerge, apporte avec lui son lot d’évènements (krach boursier d’octobre 1987, crise obligataire anglaise de 1974…) et met en évidence un paysage bancaire non régulé, parsemé de multiples acteurs. On commence alors à comprendre la nécessité d’apporter une stabilité à un système universel et international : c’est la naissance des accords Bâle I en 1988.

0

Intelligence artificielle : pourquoi il est nécessaire de réglementer

Les Echos – 15 décembre 2017 :

Face aux possibles dérives de l’IA, il est essentiel de rédiger une réglementation spécifique à son application.

Apple a commercialisé dernièrement son nouveau smartphone : l’iPhone X. Parmi l’ensemble des nouveautés, le déverrouillage de son smartphone à l’aide de son visage, rendu possible par l’amélioration de la reconnaissance faciale et de l’intelligence artificielle (IA).

Quelques jours plus tôt, des chercheurs de l’université de Stanford ont réussi grâce à l’intelligence artificielle à déterminer l’orientation sexuelle d’une personne à partir d’une simple photo postée sur un site de rencontre. Les smartphones de demain pourront-ils, eux aussi, déterminer notre orientation sexuelle ?

0

Le texte qui oppose banques et FinTechs autour de la Directive des Services de Paiement DSP2 a finalement été adopté

Les Echos – 8 décembre 2017 :

Ce lundi 27 novembre, la CE a adopté les standards techniques de réglementation, RTS, qui permettent l’application de la Directive des Services de Paiement DSP2. L’Autorité Bancaire européenne, EBA, avait proposé un texte le 23 février dernier.

Depuis, ces RTS faisaient l’objet d’un bras de fer par communiqués de presse interposés entre les différents acteurs concernés, banques et FinTechs en tête, sur des sujets critiques tels que le « screen scraping » ou les solutions de « fall back ».

La DSP2 pour assurer la protection du consommateur et favoriser la concurrence des acteurs de services de paiement.