Point Banque – avril 2018 :

La technologie blockchain continue de faire parler d’elle et de ses potentielles utilisations, soutenues par l’augmentation du nombre des transactions et les évolutions surprenantes des multiples cryptomonnaies (ou cryptoactifs), notamment au cours des derniers mois de 2017. Tel est le cas du bitcoin et de l’ether qui ont atteint des niveaux record.

Les nouvelles formes de transaction et d’échange de cryptomonnaies introduites par la blockchain ouvrent de nouvelles opportunités pour la transformation des opérations de paiements. De nombreuses applications sont en cours d’exploration qui visent à tirer profit de la nature généraliste de la technologie blockchain. Elles impliquent son utilisation dans des processus divers au sein des transactions de paiement. Plusieurs acteurs économiques, notamment dans le secteur du e-commerce, ont manifesté un intérêt grandissant pour l’identification des aspects du traitement post-trade qui pourraient bénéficier du potentiel de la blockchain, à travers la réduction du temps d’exécution des transactions et leurs règlements. L’objectif est d’augmenter la vitesse et l’efficacité des opérations qui influencent la durée des cycles de règlement.

Le potentiel de la blockchain sera exploité tout autant pour réduire les coûts liés aux services intermédiaires et au back-office, notamment les procédures manuelles ou les doublons à éliminer.

Les pistes d’évolution des opérations de paiements internationaux grâce à la blockchain se multiplient. Actuellement, les paiements internationaux électroniques sont réalisés par des transferts de crédit qui impliquent le mouvement des fonds d’une banque à une autre en passant par une série de banques correspondantes, frais multipliés à la clé. Bien que la communication réelle des messages entre les banques s’opère en temps quasi réel, les banques correspondantes risquent de ne pas exécuter les messages rapidement et accroître le temps du règlement. Des délais pour les paiements internationaux susceptibles d’exiger jusqu’à cinq jours, avec généralement un manque de transparence sur le montant total des frais à payer et sur le temps du règlement.

En outre, en fonction de la juridiction et des banques concernées, les coûts sont généralement supportés par les bénéficiaires finaux, déduits du montant des fonds transférés.

Pour les petites et moyennes banques qui offrent de tels services à leurs clients, mais qui ne disposent souvent pas de relations pour traiter directement les paiements internationaux, les facteurs de coûts incluent le recours aux grandes institutions, les coûts associés au maintien des relations, les honoraires associés, la détermination de la date du règlement comme les traitements des exceptions et de rapprochement.

Autant de fluctuations que la blockchain fait disparaître. Elle devient le moyen de réaliser des transactions plus directes qui lèvent d’emblée ces freins. Des start-up travaillent actuellement sur le développement des applications basées sur la technologie pour en finir avec l’addition d’étapes d’un paiement international et offrir des relations directes entre les parties de la transaction. Les développeurs soutiennent que certains attributs de la blockchain, et notamment sa capacité à partager les registres sans contraintes temporelles ou géographiques, réduisent le nombre d’intermédiaires. Les banques locales se voient garantir un accès direct au serveur avec la cascade de réductions de coûts de la transaction. Bien sûr, le rôle des multiples intermédiaires, leurs outils et processus sont remis en question. S’ouvre alors le débat sur la licéité des nouvelles formes des opérations de paiement.

Par Ziad Bentahir consultant senior du cabinet VIATYS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.