Vous hésitez entre pointer vos objectifs de fin de trimestre ou entamer vos vacances avec Spiderman, le blockbuster du moment ? Rapprochons les deux et démasquons le super héros à recruter pour triompher des prochains obstacles dans votre entreprise.

Curieuse époque : au cinéma comme à la télévision, jamais autant de super-héros n’ont déferlé que ces dix dernières années. Humains, mutants ou robotisés; sombres, sérieux ou drôles, il y en a pour tous les goûts, tous les dangers. Parallèlement, loin des écrans, jamais les managers n’ont eu autant de missions à assumer pour sauver le monde ou du moins l’entreprise : innover, mobiliser, gérer, écouter…

Coïncidence ? Au contraire ! Chaque manager le sait, pour assumer tous ces rôles à la fois, il faut être un super héros. Ou peut-être suffit-il simplement de s’inspirer de l’un d’entre eux. Un en particulier plus que les autres. Découvrons donc son identité et ses pouvoirs.

DE QUI PARLE-T-ON ?

De prime abord, il n’est pas évident de citer le super-héros le plus utile à une organisation. Rares sont ceux à avoir une carrière “civile” probante. Même Bruce Batman Wayne, patron du conglomérat éponyme, est un solitaire que peu de gens recruteraient. De plus, soyons lucides, ni une super force ni des poings en flamme ne sont vraiment utiles pour remplir les objectifs de votre entreprise.

Et pourtant, c’est évident : le super-héros à recruter, c’est Tony Stark alias Iron Man. C’est lui dont toutes les équipes ont besoin ! “Play-boy, génie et milliardaire” comme il se définit lui-même, il est bien plus que cela. Certes, il n’a pas de pouvoir surnaturel et pourtant il a su devenir un super héros. Mieux encore, il a su canaliser, motiver et inspirer d’autres super-héros.

CELUI QUI ACCOMPAGNE ET FAIT GRANDIR LES TALENTS

En effet, au-delà des apparences, de l’armure et des paillettes, il y a chez Tony Stark une remarquable posture de mentor. C’est l’objet du récent “Spiderman Homecoming” où il accompagne le jeune Peter Parker en lui offrant des conseils, du matériel et surtout un espace de liberté. Plus largement cette attention aux développements des talents d’autrui est une constante du personnage. Au fil de ses aventures on peut fréquemment le voir favoriser des trajectoires en phase avec le potentiel de ses interlocuteurs : il détecte et intègre de nouveaux Avengers, il encourage Bruce Hulk Banner à poursuivre ses recherches scientifiques et, presque malgré elle, propulse son assistante Pepper à la tête de sa compagnie, où elle se révélera une dirigeante de grande valeur.

A chaque fois, il agit de façon réfléchie avec deux arrière-pensées : d’une part, il cherche à trouver les meilleurs leviers pédagogiques en phase avec chaque personnalité et d’autre part, son action n’étant pas motivée par la gentillesse ou l’altruisme, il nourrit un schéma d’ensemble où chacun apporte sa valeur et sa singularité pour renforcer un groupe.

CELUI QUI MOBILISE TOUTES LES INDIVIDUALITÉS

Cette capacité à catalyser les talents individuels autour d’un projet collectif est un autre des “super-pouvoirs” d’Iron Man. Certes, seul, il dispose de nombreux atouts intellectuels et technologiques mais concrètement, au sein de son équipe de super-héros, il n’est ni le plus fort ni même le chef désigné. Et pourtant c’est bien lui celui qui rassemble. Phénomène bien connu dans les entreprises classiques, le leader mobilisateur n’est pas nécessairement le plus gradé. Tony Stark ne se résume pas à ses fonctions “officielles” d’apporteur d’argent et d’analyses scientifique. Il est aussi celui qui préserve la cohésion, la solidité et l’équilibre de l’équipe à laquelle il appartient.

Symboliquement, il est celui à l’origine de l’identité graphique de l’équipe. Il est surtout celui qui veille à ce que des personnalités fortes, aux préoccupations très différentes, arrivent à se réaliser chacune sur un même projet, autour d’un même but. Enfin, il est surtout celui qui, régulièrement, à chaque tournant, à chaque crise, rappelle à tous l’objectif et le sens de l’entreprise commune.

CELUI QUI PROPOSE UNE NOUVELLE VISION PARTAGÉE

Ainsi, plus loin que la raison d’être aujourd’hui, Tony Stark est aussi celui qui pense les enjeux de demain. C’est un leader qui d’abord et avant tout cherche à concrétiser une vision du futur, de son rôle et de celui de l’équipe à laquelle il appartient. Il est celui qui a fait pivoter son entreprise de la production d’armes de pointe vers la production d’énergie propre. Il est celui qui cherche à contrer les menaces alien futures par un meilleur usage de l’IA. Il est celui qui anticipe, qui théorise et qui partage auprès des autres les nouveaux modèles, ceux qui régiront bientôt son univers.

Tony Iron Man Stark est donc un leader créatif qui conjugue intuition et communication. C’est dans sa nature et toute l’équipe le sait. Quand le contexte change subitement sous la pression d’une nouvelle menace, c’est vers lui qu’on se tourne pour comprendre d’abord et pour reconfigurer ensuite le dispositif. Instable par nature, tous ses coéquipiers savent qu’il saura réagir face à un changement brusque de situation.

CELUI QUI ASSUME ET UTILISE SES DÉFAUTS

C’est là le dernier paradoxe du propriétaire de Stark Industries : ses défauts sont aussi ses qualités. Inconstant, égocentrique, flambeur : Tony Stark est loin d’être un héros parfait comme Superman. Et pourtant il sait utiliser ses défauts pour ses projets.

Premier constat, il a su en faire sa marque au sens le plus marketing du mot. Il est ainsi immédiatement reconnaissable. Comme un Richard Branson, patron de Virgin, ses excentricités attirent l’attention sur ses projets ou son entreprise.

Second constat il reconnaît ses défauts et les erreurs qui en découlent. En cela, il adopte une posture transparente. Avec son style haut en couleurs, sans filtre, il se vante de ses exploits comme de ses échecs. Cette transparence est sans doute l’une des clés de la confiance qu’il a su créer autour de lui.
Et cet entourage justement nous apporte un dernier constat : les défauts du leader décomplexent les autres. Chacun peut légitimement se dire “sur ce plan là je suis mieux que Tony Stark”. Le fait qu’il ne soit pas un homme parfait le rend plus accessible et plus fédérateur, permettant ainsi à une large communauté de reconnaître sa singularité tout en se sentant utile à ses côtés.

Vous voilà convaincu. Créatif, mentor, mobilisateur : vous avez trouvé le super-héros à recruter dans votre équipe. Dommage que tout ça ne soit que BD ou cinéma. A moins que…

Nul besoin d’avoir grandi sur Krypton ou d’être piqué par une araignée mutante pour arriver à de tels résultats. Prise de recul et accompagnement bien choisi peuvent vous aider à révéler votre Tony Stark intérieur. Il est toujours temps de comprendre les atouts dont vous disposez déjà, d’analyser les spécificités et besoins de votre entreprise et de déterminer vos propres chemins de progression. Nous pouvons tous, à notre niveau, à notre manière, assumer une personnalité forte, une vision partagée de l’avenir et un enthousiasme communicatif.

Gardons donc à l’esprit que si l’on naît Superman, on devient IronMan.

Par David Satta, Project Manager du cabinet VIATYS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.