Economie Matin – 13 août 2018 :

Dans la course à l’innovation et la création des nouveaux modèles commerciaux, la transformation digitale a profondément bouleversé les pratiques du commerce mondial, permettant l’avènement d’une nouvelle forme d’économie digitale qui repose essentiellement sur les données numériques, les technologies numériques et l’infrastructure numérique.

En effet, grâce à ces trois composantes, la transformation digitale a modifié les modèles organisationnels et commerciaux traditionnellement connus dans les industries, provoquant ainsi la montée d’une nouvelle réorganisation de l’économie mondiale et la création de nouvelles formes d’entreprises et d’industries à travers le monde.

Investissements dans la transformation digitale : le chaînon manquant

Face à l’arrivée de cette nouvelle forme d’économie numérique, de nouveaux défis se dressent en lien avec l’utilisation d’un nombre de plus en plus important de technologies numériques, et aussi du traitement et de la manipulation des données. Ces défis sont encore plus difficiles lorsqu’il s’agit de l’utilisation des données dans des domaines stratégiques comme le militaire ou la sécurité, ce qui suscite donc des inquiétudes quant à la propriété, les exigences de partage et la manipulation des données par des sources étrangères, en plus des questions qui se posent quant aux politiques d’investissement.

Même si la transformation digitale et les technologies numériques sont partout présents, il s’avère que les questions liées aux politiques des investissements internationaux dans le cadre de la transformation digitale, ont été très peu considérées. En effet, devant l’importance que prennent les technologies numériques, un nombre croissant d’initiatives de politiques numériques et de réglementations cherchent à établir les règles de collecte, de stockage et d’utilisation des données numériques dans le but de protéger, entre autres, la vie privée et le choix des consommateurs, à l’instar de la nouvelle réglementation RGPD. Ces initiatives réglementaires auront progressivement des impacts sur les politiques d’investissements internationaux, puisqu’elles concernent un actif de plus en plus stratégique pour les entreprises, qui n’est autre que la donnée numérique.

Certes, il est très important de pouvoir maîtriser les stratégies et d’évaluer les motivations des investissements des entreprises dans le cadre de mise en œuvre de projets de technologies numériques tels que l’intelligence artificielle ou le Big data. Il est encore plus utile d’élargir l’examen de ces politiques d’investissements pour tenir compte des considérations de sécurité et d’intérêt national. Mais cela ne doit pas constituer un frein à l’évolution des entreprises ni restreindre leur motivation d’investissement dans le numérique.

C’est pourquoi les initiatives visant à définir un cadre réglementaire permettant l’adoption plus large des technologies numériques doivent soutenir les avantages potentiels qu’offre la transformation digitale à la fois pour les entreprises et pour l’économie, et en même temps aider les gouvernements et les décideurs à apporter les réponses politiques adéquates notamment en ce qui concerne les domaines de sécurité nationale et de vie privée.

Les initiatives réglementaires freinent la transformation digitale

Par ailleurs, la multiplication des initiatives réglementaires qui régissent l’utilisation des données numériques peut susciter l’inquiétude des entreprises internationales, notamment lorsque les gouvernements adoptent des normes différentes pour le stockage et l’utilisation des données numériques, ce qui augmente les coûts de transmission des flux de données et les rend plus complexe à gérer. Cela peut avoir de lourdes conséquences financières sur les entreprises qui dépendent de plus en plus des flux de données numériques pour gérer leurs opérations internationales. De plus, les impacts sur les politiques d’investissement internationales des entreprises seront plus marquants, puisque la transformation digitale touche de plus en plus de secteurs.

Bien que la transformation digitale soit en train de bouleverser progressivement les différents secteurs de l’économie, l’économie numérique semble avoir du mal à susciter une réflexion globale des décideurs et régulateurs concernant les impacts et les implications des différentes réglementations sur les politiques des investissements internationaux des entreprises. Ces dernières ont besoin de l’instauration d’un cadre propice à l’investissement dans l’économie numérique. Un cadre qui prendrait en compte, à la fois, le rôle de plus en plus important que jouent les données numériques dans les stratégies commerciales des entreprises, et la diversité des approches des pouvoirs publics pour légiférer et réglementer l’usage des données numériques.

Par Ziad Bentahir consultant senior du cabinet VIATYS conseil

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.