Le Courrier Financier – 21 novembre 2017 :

La tokenisation est devenue un nouveau moyen de convertir un actif en un jeton numérique sur une blockchain. Le monde de la finance est très enthousiaste quant aux possibilités infinies offertes par l’utilisation de crypto-actifs pour transférer des actifs réels sur des chaînes de blocs tout en conservant les caractéristiques fondamentales des actifs sous- jacents.

Les marchés financiers regorgent d’actifs de différents types : actions, crédits d’émission de CO2, immobilier, pétrole, etc. La plupart de ces actifs sont difficiles à diviser ou à transférer d’un acteur à un autre. En permettant la division d’un actif illiquide, les investisseurs pourront avoir accès à des actifs financiers liquides à l’avenir.

La tokenisation : comment ça marche ?

Disons qu’un investisseur souhaite tokenizer un hôtel de luxe, il va créer un jeton de sécurité échangeable. Il disposera de plusieurs détenteurs de jetons, qui possèdent désormais collectivement l’actif. Les jetons de sécurité de l’hôtel sont ensuite stockés sur un contrat intelligent et servent de garantie. Si plusieurs investisseurs sont copropriétaires de l’hôtel, alors le contrat intelligent devient « multi-signature ».

Les jetons de sécurité sur la blockchain sont une forme liquide d’un actif réel ou d’éléments incorporels (droits d’auteur, célébrité, joueur de football). Les jetons permettent aux investisseurs d’avoir la sécurité, la rapidité et la facilité de transfert, garantis par un actif réel. Les contrats intelligents sont une licence logicielle algorithmique, qui vérifie les termes et conditions sans conflit, sans ingérence de tiers. Les changements ne peuvent avoir lieu que lorsque toutes les parties prenantes sont d’accord sur un changement donné, ce qui contribuera à consolider la confiance et la sécurité entre les investisseurs.

Alors pourquoi « tokenizer » ?

La tokenization via la blockchain est mise en place avec des contrats intelligents et permet le transfert sécurisé de biens réels. En divisant ces actifs en jetons numériques, la blockchain permet d’acheter et vendre ces actifs sans tiers de confiance, car les transactions chiffrées sont immuables. La tokenization permet également à des investisseurs « retail » de posséder une partie d’une œuvre d’art ou d’un joueur de foot, chose totalement impossible dans le passé pour ce genre d’actifs.

Les jetons améliorent la liquidité des actifs auparavant illiquides, l’immobilier étant le principal exemple, avec sa faible liquidité et sa part importante sur le marché mondial des actifs.

Elle réduira les barrières à l’entrée et attirera de nouveaux investisseurs grâce à la propriété fractionnée, car ils peuvent posséder un pourcentage d’un actif réel et le reconditionner avec des obligations traditionnelles ou des fonds spéculatifs pour les revendre sur des marchés crypto.

C’est également un processus qui accélère les transactions précédemment coûteuses en réduisant les dépenses grâce à l’automatisation de processus via des contrats intelligents, ce qui améliore la rapidité des règlements. Ainsi, La tokenisation des assets va permettre de débloquer des opportunités et de transformer des actifs illiquides en actifs liquides. Selon le Global Wealth Report, la richesse mondiale atteint aujourd’hui 280 trillions de dollars.

Un des actifs à faible liquidité, tel que l’immobilier a été estimé à 217 trillions de dollars. La tokenization d’actif immobilier peut à lui seul atteindre 2,17 trillions de dollars, ce qui représente plus de 10 fois la capitalisation de toutes les cryptomonnaies actuelles. Le 20 juin 2018, le premier actif illiquide a été tokenisé, il s’agit de l’œuvre d’art d’Andy Warhol « 14 Small Electric Chairs ». Ainsi, jusqu’à 49% (évalué à 4,2 millions €) de l’œuvre d’art a été vendu via un processus de tokenization sur la Blockchain Ethereum. Posséder une telle partie signifie que l’acheteur recevra des dividendes si le tableau est à nouveau vendu.

Enfin, La tokenization promet de démocratiser et d’ouvrir des investissements à des investisseurs retails. À l’avenir, les jetons de sécurité, en tant qu’actif négociable, joueront un rôle de transformation dans les entreprises.

Quels sont les challenges liés à la tokenization ?

Un des premiers challenges concerne la confiance auprès des investisseurs. Ainsi les acteurs de la tokenization devront s’assurer que l’utilisation d’un crypto-actif adossé à un actif réel soit bien disponible dans le futur. Les plateformes qui permettront la tokenisation des actifs introduisent certains risques pour les clients et les investisseurs qualifiés qui souhaitent négocier sur ces plateformes. Le scandale sur l’arnaque aux faux bitcoins en France en est la preuve. Le manque de règlementations peut encourager tous types d’arnaques financières. Actuellement, il existe un vide réglementaire sur un grand nombre de questions concernant la manière dont cette industrie sera réglementée.

Par Ismail Dabladji consultant Senior du cabinet ADWAY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.