Le Revenu – 25 janvier 2019 :

Trading en ligne, monnaies virtuelles, placements atypiques : il est nécessaire d’être vigilant afin d’éviter les arnaques et les pertes conséquentes … 

Avec des taux de rendements inférieurs à l’inflation, les placements traditionnels, tels que le Livret A et le LDDS (Livret Développement Durable et Solidaire) à 0,75%, ne séduisent plus.

Les français se tournent vers d’autres types de placements plus attractifs qui ne reposent pas sur les instruments financiers. Une pratique qui se généralise et qui peut se traduire par la perte d’importantes sommes d’argent.

Des alternatives qui présentent un risque élevé…

L’Autorité des Marchés Financiers (AMF) rappelle régulièrement qu’investir sur le Forex (marché d’échanges des monnaies internationales ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7), dans les options binaires (pari sur l’évolution des cours boursiers) ou encore dans les monnaies virtuelles comme le Bitcoin présente forcément un risque élevé.

Du fait de contrôles moins stricts, du manque de garantie et de protection, de la complexité de ces marchés et de la volatilité des monnaies virtuelles, il est fortement recommandé aux particuliers de ne pas placer leurs économies dans ces alternatives aux placements bancaires qui présentent, entre autres, des risques d’illiquidité élevés et des effets de levier négatifs : la probabilité de récupérer rapidement et facilement tout ou partie de l’argent investi sans perte de valeur est faible et les déficits peuvent être très importants.

Dans ce sens, l’Autorité Européenne de Contrôle des Marchés Financiers (ESMA) a mis en place cette année de nouvelles mesures visant notamment à interdire la commercialisation des options binaires.

Une modification de la réglementation qui vient s’ajouter à l’interdiction de diffuser des publicités sur ces types de produits alternatifs sans avoir obtenu au préalable un numéro d’enregistrement auprès de l’AMF – mesure entrée en vigueur en 2017 dans le cadre la loi Sapin II et qui permet d’avoir un premier garde-fou.

… et qui sont la cible d’arnaques

À ces premiers risques, s’ajoute la recrudescence du nombre d’investissements à caractères frauduleux.

Les escrocs profitent, en effet, de la tendance actuelle pour inciter les particuliers à positionner leurs économies dans de faux placements qui promettent des rendements à la fois immédiats et élevés.

Les moyens mis en place par les fraudeurs pour réussir à appâter de nouvelles victimes sont nombreux.

En passant principalement par Internet ou en effectuant un appel téléphonique, ils mettent en confiance leurs victimes pour les convaincre d’investir dans le trading en ligne, les monnaies virtuelles ou dans des placements plus atypiques tels que les diamants ou même les cheptels de vaches.

Les escrocs ont également recours à des arnarques de type «pyramide de Ponzi» qui consiste à rémunérer les plus anciens épargnants avec les investissements des nouveaux épargnants. Un système qui s’écroule lorsqu’il n’y a plus d’investisseurs.

Des recommandations à prendre en compte…

Face à l’augmentation des pertes liées à ces placements «toxiques», l’AMF invite régulièrement le public à se montrer vigilant.

Promesses de rendements immédiats et élevés, offre privilégiée ou exceptionnelle de courte durée, pression commerciale pour effectuer un premier virement dans les plus brefs délais, sont des premiers signes d’alerte à prendre en compte pour éviter les arnaques.

Avant d’investir, il est également important d’effectuer quelques vérifications à partir des recommandations détaillées sur le site Internet de l’AMF :

– Est-ce que l’entreprise a l’autorisation de proposer des investissements dans des biens divers et possède un numéro d’enregistrement auprès de l’AMF ?

– Est-elle répertoriée dans les fichiers ORIAS – registre unique des intermédiaires en assurance, banque et finance – ou REGAFI – registre des agents financiers ?

– Est-ce que le site Internet fait partie de la liste noire, non exhaustive, des sites non autorisés à proposer des investissements ?

… pour éviter des pertes conséquentes

Selon les derniers chiffres communiqués lors d’une conférence publique co-animée par l’Office Central pour la Répression de la Grande Délinquance Financière, les pertes liées aux fraudes aux placements alternatifs se chiffreraient à un total de 25 millions d’euros pour les diamants et à plus de 500 millions d’euros pour le Forex.

Des pertes conséquentes, en forte hausse, qui doivent nous faire prendre conscience du risque élevé lié à ces placements alternatifs.

Personne n’est à l’abri de se faire avoir et il est essentiel de garder à l’esprit que tout placement avec un rendement important présente forcément un risque élevé.

Pour éviter les arnaques, il faut rester prudent. La perspective d’un gain facile est attirant. Les fraudeurs le savent et innovent en permanence pour parvenir à leurs fins et récupérer un maximum d’argent par le biais d’arnaques de plus en plus sophistiquées.

Par Laury Arechavaleta, consultante Senior du Groupe Square

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.