Entreprendre.fr – le 04 juillet 2019 :

La jeune génération oblige les entreprises à remettre en question leur organisation et leur système de management. Comment faire de leur différence une opportunité pour l’entreprise de demain ?

Digital natives, impatients, idéalistes, en quête de sens et de liberté, rejetant la hiérarchie… Nés après 1995, les représentants de la génération Z sont conscients que le modèle professionnel de leurs parents est révolu. Ils savent qu’ils exerceront une multitude de métiers, qui pour certains n’existent pas encore aujourd’hui.

Emmanuelle Duez, fondatrice du Boson Project, qui a pour ambition de remettre l’humain au cœur de la transformation, résume ainsi la situation : « (Ils) expriment ce que tout le monde pense : (…) l’entreprise ne répond plus aux attentes de personne ». En les écoutant, il est donc possible de dessiner les contours de l’entreprise de demain. En voici les principaux.

Des organisations plus modulables, collectives et transparentes

Sous l’impulsion de la génération Z, un nombre croissant d’organisations se transforment progressivement en réseaux modulables de communautés ou de tribus. Privilégiant les méthodes de travail et processus de décision collectifs, encourageant la collaboration interdisciplinaire et intergénérationnelle, les organisations de demain devront avoir dans leur ADN cette souplesse.

Cela se traduit également par une évolution du rôle de manager, avec plus d’accompagnement et moins de contrôle. Ses jeunes collaborateurs veulent un coach, un leader, dont la légitimité viendra de la reconnaissance de son talent par ses équipes, et non de son échelon hiérarchique ou de son nom dans un organigramme. Avec l’entreprise libérée, le rôle de manager tend même à s’effacer, pour peut-être un jour disparaître totalement ?

La jeune génération est aussi très demandeuse d’authenticité et d’éthique, place la transparence et l’exemplarité au centre de sa relation avec l’employeur. Les entreprises n’ont d’autre choix que de prendre en compte cette demande, car c’est la principale condition de fidélisation de la jeune génération.

Innovation, intrapreneurs et formation

Culture de l’entreprenariat et innovation occupent une place de choix dans les modèles de la génération Z. Le défi que relèvent déjà les entreprises aujourd’hui est d’intégrer cette culture à travers la multiplication des Hubs et autres « Labs » dédiés à l’intelligence collective et à l’innovation. Le défi de demain sera de l’entretenir, en stabilisant un modèle qui alimente une véritable culture de l’innovation, au-delà des effets de modes et initiatives ponctuelles.

L’intrapreneuriat en est un levier indispensable : les jeunes qui souhaitent entreprendre nous montrent que les modèles de demain doivent intégrer cette dimension. En offrant aux collaborateurs qui le souhaitent plus de liberté et les moyens d’entreprendre à l’intérieur de l’entreprise, les dirigeants de demain assureront à leur organisation une vie intérieure plus riche et fertile, créant un cercle vertueux pour l’innovation.

Enfin, ces collaborateurs demandent de nouvelles méthodes d’apprentissage. Sur les bancs de l’école, déjà, ils rejettent les méthodes d’enseignement trop académiques. Sans surprise, ils ne sont pas plus friands des formations « traditionnelles » en présentiel, comme nombre de leurs collègues. Il est donc important pour les organisations de demain de se doter d’outils interactifs et participatifs : formation en ligne, auto-formation, MOOC, Serious game, etc.

Des organisations plus humaines

Ce n’est pas une découverte, le mal-être et la souffrance sont trop présents dans les entreprises. Mais la jeune génération n’est définitivement plus prête à sacrifier son équilibre ou sa santé à son travail, et le dit haut et fort. Le sujet est vaste et passe par des considérations tant matérielles que psychologiques. Plus qu’un objet de transformation, l’épanouissement des individus sera à la fois le résultat d’une transition réussie vers les organisations de demain – plus adaptées et plus en phase avec les attentes de chacun – et une condition au développement vertueux de ces organisations.

La génération Z est la clé de la transition vers l’entreprise de demain

En prêtant attention à ses attentes, nous avons identifiés les grands axes de succès pour les organisations de demain, car cette génération porte en elle le paradigme de notre époque, et nous oblige à remettre en question les modèles hérités du passé, qu’elle juge souvent absurdes et obsolètes. En s’appuyant sur leur énergie et leur créativité, l’entreprise d’aujourd’hui est amenée à faire sa révolution. Cette génération que l’on nomme Z – comme la dernière lettre de l’alphabet – symbolise la fin d’un système, et nous montre le chemin de la transition vers les modèles viables demain. N’ayons pas peur de lui confier les clés de la transformation, sans cesser de l’accompagner dans cette aventure.

Par Laure Engrand, consultante du Groupe Square

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.