Grèves, Covid-19 : les réseaux sociaux d’entreprise ont enfin le vent en poupe.

Actuel RH  – le 28 mai 2020 :

Dans cette chronique, Mathilde Taillez, Projet Manager chez Square, augure d’un renouveau des réseaux sociaux d’entreprise avec les grèves et la crise sanitaire traversée par la France.

Depuis plusieurs mois, les Français sont confrontés à des situations qui modifient profondément leur façon de travailler avec notamment la recrudescence, puis la mise en place généralisée du travail à distance. Qu’il s’agisse des grèves survenues en fin d’année 2019 ou de l’épidémie du Covid-19 qui frappe la France depuis début mars, les employeurs et employés doivent redoubler d’efforts et d’imagination pour travailler et communiquer différemment lors de telles périodes. Bien qu’elles puissent être difficiles à vivre sur le plan personnel et/ou professionnel, ces périodes restent néanmoins propices à l’utilisation d’outils nouveaux ou jusqu’alors sous exploités comme le réseau social d’entreprise (RSE).

Un outil collaboratif peu ou sous utilisé jusqu’à présent

Les réseaux sociaux d’entreprise ont fait leur première apparition en 2008 avec pour objectif d’offrir aux collaborateurs d’une entreprise, les mêmes fonctionnalités que les réseaux sociaux grand public (profil, fil d’actualités, like, commentaire, partage, etc.) comme Facebook par exemple. Convaincues de pouvoir capitaliser sur les usages déjà acquis dans la sphère privée, de nombreuses entreprises ont décidé d’adopter cet outil collaboratif dès leur apparition en optant pour des solutions comme Workplace de Facebook, Yammer de Microsoft, Jive d’Aurea ou encore pour des solutions made in France comme Talkspirit. Néanmoins, avec le recul, les résultats d’appropriation et d’utilisation ne sont pas au rendez-vous et très loin des usages constatés sur les réseaux sociaux grand public. En effet, selon une étude menée par l’école de formation au management des ressources humaines IGS-RH, seulement 25 % des managers utiliseraient le RSE de leur entreprise contre 17 % pour les collaborateurs. Des résultats qui peuvent s’expliquer par plusieurs raisons comme l’absence de sensibilisation quant à l’intérêt d’utiliser le RSE, le manque d’accompagnement dans la prise en main de l’outil aussi bien pour les managers que pour les collaborateurs, la peur d’être jugé (sur la façon de s’exprimer, sur le sujet évoqué, sur la façon d’utiliser l’outil), une co-construction souvent absente qui ne favorise l’utilisation ou encore le manque de visibilité sur l’exploitation des données.

Un besoin de communiquer de manière collective et à distance

Mais dans un contexte de télétravail généralisé, les cartes sont rebattues car les entreprises et les collaborateurs ont des besoins en communication encore plus importants. Besoins qui peuvent dans la majeure partie des cas être couverts par les fonctionnalités offertes par un RSE. En effet, grâce à cet outil, les entreprises parviennent aujourd’hui à communiquer en masse pour informer les collaborateurs des grandes actions et décisions de l’entreprise au travers de supports comme la vidéo ou de billet de blog. Il offre également la possibilité de créer et maintenir de la proximité pour éviter aux collaborateurs de se renfermer sur eux-mêmes et d’animer les équipes à distance au travers d’une communauté dédiée, d’un challenge. De manière plus globale, le RSE permet à l’entreprise de simplifier et centraliser les échanges. Du côté du collaborateur, le réseau social d’entreprise lui permet de chercher et de trouver des informations nécessaires au bon déroulement de son télétravail (connexion, accès au réseau, etc.), d’échanger autour de problématiques métier dans des communautés dédiées, de poser des questions, etc. Conscients des bénéfices et compte tenu du contexte actuel, de nombreuses entreprises, ont décidé de capitaliser sur ces outils déjà implantés et sont devenus en l’espace de quelques semaines incontournables pour communiquer avec une prise en main et un usage sans précédent.

Un usage à pérenniser après le retour à la normal

Il est certain, que tout le monde sortira changé de ces différentes crises. Les entreprises auront appris à diversifier leur communication (sur le fond, la forme et les canaux) et à délaisser le traditionnel email au profit de supports plus collaboratifs et interactifs. Les collaborateurs, quant à eux, auront, par la force des choses, découvert ou approfondi l’intérêt des réseaux sociaux d’entreprise jusqu’alors boudés ou sous exploités. Néanmoins, il y a fort à parier qu’après un retour à la normale, chacun risque de reprendre ses anciennes habitudes. Il faut que les entreprises se donnent les moyens de maintenir ces nouveaux usages en continuant d’exploiter au maximum les fonctionnalités des réseaux sociaux d’entreprise. Mais cela est également à la main des collaborateurs qui peuvent être de véritables promoteurs de cet outil qui facilite leur quotidien d’autant plus maintenant que l’appropriation a été faite. Finalement, ces outils ne cessent de prouver leur intérêt durant ces périodes de télétravail mais il ne faudrait pas les limiter à des usages de « crises » car le collaboratif, l’interactivité, l’échange et le partage restent des notions essentielles quelle que soit la période.

Par Mathilde Taillez, project manager Square

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :