JO 2024 : une meilleure redistribution des bénéfices ?

Sport stratégie hebdo – semaine du 25 mai :

Alors que les JO 2020 qui devaient se tenir à Tokyo ont récemment été reportés à cause de la crise sanitaire dû au COVID-19, qu’en est-il de la préparation de l’évènement pour 2024 à Paris ? L’évènement tant attendu par les Français a fait voir le jour à de nombreux projets et initiatives dont les bénéfices avaient pour but d’être uniformément répartis. En effet, le Comité d’organisation des Jeux s’est engagé dans l’élaboration d’un évènement éthique et durable tant sur l’aspect économique que social. Au global, la région d’Ile-de-France s’est engagée à investir 209 millions d’euros en équipements publics pour assurer le bon déroulement de l’évènement. Toutefois, ces promesses pourront-elles être maintenues ? 

Un vecteur de croissance pour l’emploi et l’économie

Le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques a prévu la création de près de 150 000 emplois entre l’organisation, le tourisme et la construction.

A l’occasion des J.O à Paris, seuls 2 nouveaux bâtiments seront construits puisque 95% des infrastructures nécessaires sont déjà existantes. Tout d’abord, le village olympique pour loger les athlètes, qui sera réalisé par SOLIDEO. Puis, le centre aquatique qui sera opéré par la Métropole du Grand Paris. Ces travaux représentent malgré tout la création de plus de 11 000 emplois. Au-delà des infrastructures nécessaires, les J.O 2024 vont nécessiter d’importantes ressources pour l’organisation de l’évènement. Les organisateurs prévoient notamment plus 30 000 emplois à pourvoir dans le secteur de la sécurité privée.

L’Etat s’est donc engagé dans une campagne de soutien à l’insertion dans l’emploi via le lancement de deux plateformes : “Entreprises 2024” et “ESS 2024”. ”Entreprises 2024” est destiné aux PME/TPE pour leur faciliter l’accès aux opportunités économiques et sociales liées à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024. Quant à ”ESS 2024”, il s’agit d’une plateforme solidaire qui vise l’insertion professionnelle des publics fragiles et le développement du tissu économique local. Ainsi, les entreprises sont appelées à s’inscrire sur ces plateformes afin de recevoir des informations relatives à l’ouverture des marchés/appels d’offres et des conseils pour candidater. L’objectif de cette démarche est de répartir de manière plus équitable les bénéfices des J.O entre les entreprises qui participent à ce projet.

Le milieu de l’hôtellerie en quête d’opportunités

Fin 2019, le Comité International Olympique et Airbnb ont conclu un accord visant à faire la promotion de la plateforme de logement collaborative à proximité de différents sites de compétition. L’opération permettra ainsi à Airbnb de bénéficier d’une couverture médiatique mondiale mais constituera également une véritable opportunité de revenu pour Paris et ses propriétaires. Au travers de ce partenariat, les organisateurs des J.O visent à faire la promotion d’un accueil local et authentique au profit des Français. Néanmoins, ce partenariat ne fait pas l’unanimité parmi les acteurs du tourisme et de l’évènementiel, et surtout auprès des hôteliers pour qui il reflète principalement un manque de soutien. Comme nous avions pu l’observer lors de l’Euro en 2016, les évènements sportifs constituent un véritable tremplin pour les acteurs de l’hôtellerie. Cette annonce avait également fait réagir l’adjoint à la mairie de Paris, Jean-François Martins, en affirmant « il faut protéger nos entreprises françaises de la concurrence déloyale ».  Aujourd’hui plus que jamais, le secteur a besoin de perspectives de relance. En effet, au même titre que les acteurs de la restauration, les hôtels ont été les premiers à être impactés par la crise sanitaire du COVID-19. A titre d’exemple, le groupe français Accor a récemment annoncé qu’il était contraint de fermer deux tiers de ses hôtels dans le monde dans les prochaines semaines. Dans ces circonstances, pouvons-nous espérer un changement de stratégie de la part des organisateurs des JO à Paris ?

A l’heure où le chômage, la crise dans le secteur du tourisme et les inégalités sociales sont au cœur de toutes les problématiques liées au COVID-19, la perspective des JO 2024 apparaît comme une véritable opportunité de relance. Il semble cependant inévitable que la crise sanitaire que nous vivons actuellement aura de lourds impacts sur l’organisation des Jeux. Plus que jamais, la mise en place d’un évènement solidaire apparait comme une priorité dans l’organisation des Jeux pour soutenir l’ensemble des acteurs impactés par cette crise sanitaire.

 

Par Elodie Giraud, consultante Square

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :