Le Cloud : un allié de taille des Feature Phones ?

ITRnews – le 23 juillet 2020 :

A quoi ressemblent les Feature Phones ? Qui les achète ? Depuis plusieurs années, les auteurs du Wall Street Journal, de TechCrunch et d’autres publications prédisent la croissance d’une nouvelle catégorie d’appareils : des téléphones simples et bon marché, « plus intelligents » que les téléphones portables des années 2000, mais moins puissants que les smartphones. Une analyse de Zainab Abakaeva, Data Analyst, Square.

Feature Phones : Une clientèle ciblée

Ces Feature Phones constituent un nouveau marché qui répond aux besoins des pays en voie de développement. En effet, par manque de revenus, 40% des résidents des pays en voie de développement n’ont pas accès à internet. Par exemple, en Afrique centrale, le revenu moyen est de 400$/an. Ces clients ont besoin d’appareils peu coûteux, proposant des fonctionnalités de bases, mais aussi d’un accès Internet.

Firefox OS : un fabricant qui se démarque

La première étape était de créer un système d’exploitation léger, fonctionnant sur du matériel peu coûteux et attrayant pour les développeurs tiers. Celle-ci a freiné énormément d’entreprises (Asha Platform de Nokia, Samsung Tizen, Firefox OS…) qui désiraient pénétrer ce marché à haut potentiel. Mais Firefox OS a relevé le défi et a ainsi pu vendre sa solution dans plus de 20 pays. Toutefois, la prise en charge du système d’exploitation s’est révélée trop compliquée pour une entreprise qui n’avait pas d’expérience sur ce marché. En effet, des problèmes de licence et de distribution ont mis fin au projet qui n’a vécu que deux ans pour Firefox qui décidera de passer la main. La filiale de Firefox, KaiOS a ainsi repris le projet. Elle s’est positionnée sur le segment des Futures Phones du marché indien avec des plates-formes pour les téléphones mobiles à faible coût. Sous le contrôle de KaiOS, un certain nombre de téléphones portables proposent la 4G, un navigateur complet, et une batterie qui peut tenir pendant une semaine. En Inde, de tels téléphones ne coûtent que 501 roupies (moins de 7 euros), ce qui justifie leurs succès. Malgré cet important succès les programmes « de base » tels que les applications de navigateurs, les messageries instantanées consomment une quantité importante de ressources, les fabricants ont donc du mal à trouver un équilibre entre fonctionnalité et performance.

Le Cloud : un ami qui vous veut du bien

L’utilisation du Cloud permet d’optimiser la charge de l’appareil. A partir de là, le téléphone devient un terminal – il effectue un minimum de tâches tout en accédant à l’ensemble des services du Cloud (Applications de navigation, réseaux sociaux…). Par exemple, le smartphone Nexbit Robin, est présenté comme le premier appareil « cloud-first », a résolu le problème de manque d’espace. En effet, à l’achat les utilisateurs disposent de 100Go de Cloud. Et cette innovation a été reprise par les plus grands du marché puisque, depuis, même Apple fournit des fonctionnalités similaires. L’idée de « décharger » les tâches de bureau via le Cloud existe depuis longtemps. Cela est bénéfique à la fois pour les fabricants qui perçoivent un revenu stable pour s’abonner à des services en Cloud et pour les utilisateurs qui bénéficient d’un smartphone à faible coût. Il est probable que, dans un avenir proche, d’autres développements suivront, ce qui permettra d’élargir les usages du Cloud qui a vocation à être bien plus qu’un simple espace de stockage.

Par Zainab Abakaeva, consultante Square

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :