Blockchain et RGPD, peut-on parler de conformité ?

Silicon.fr – le 10 mars 2020 :

Longtemps réservée aux transactions de cryptomonnaies, la blockchain se démocratise et entend bien révolutionner bon nombre de secteurs : logistique, industrie agroalimentaire, santé, l’utilisation semble illimitée.

Cette technologie de stockage et de transmission promet transparence et sécurité au travers d’un protocole constitué de blocks où des hébergeurs de données, appelés des mineurs, participent à authentifier la véracité d’informations cryptées en résolvant des calculs algorithmiques afin de valider chaque block de la chaîne.

En somme, lors d’une transaction entre deux personnes, chaque étape de la transaction est validée et hébergée par les mineurs, puis consignée dans un registre afin de débloquer la transaction finale. Ce système complexe vise ainsi à garantir la sécurité et la non-falsification de données.

Mais, lorsqu’on parle de sécurité de données, et surtout de données à caractère personnelles, peut-on parler de sécurité au regard du RGPD ? Y’a-t’il conformité ?