0 comments on “Croissance du e-commerce : les points de vente physiques gardent-ils encore un intérêt ?”

Croissance du e-commerce : les points de vente physiques gardent-ils encore un intérêt ?

Avec une augmentation de 14% par rapport à l’an dernier, le nombre de sites marchands sur le marché français devrait franchir le cap des 200 000 sites d’ici la fin 2016 (source : Fevad). Face à l’évolution continue du e-commerce, les magasins physiques sont amenés à se réinventer et se démarquer de leurs concurrents numériques.

La distribution spécialisée, premier secteur impacté

Après la disparition de Surcouf en 2012, puis celle de Virgin un an après, il est indéniable que la montée en croissance d’Internet et du e-commerce a fait souffrir certaines enseignes de distribution spécialisée. La diversité des produits et les prix ultra-compétitifs en ligne ont eu raison de ces enseignes, qui n’ont pas réussi à se démarquer à temps des grands acteurs du web.

De son côté, la Fnac n’a pas l’intention de reproduire la même erreur et pour résister à son principal concurrent en ligne, Amazon, elle a récemment annoncé le rachat de l’enseigne d’électroménager Darty, qui a été confirmé cette année. Avec cette acquisition, le groupe français multipliera alors par 2,5 son réseau de magasins et pourra ainsi capitaliser sur sa force actuelle par rapport aux pure players : la synergie entre son offre en ligne et ses points de vente physique.