Comment le modèle des marketplaces peut révolutionner le secteur bancaire

L’usine digitale – le 24 juillet 2020 :

Alors que Carrefour vient d’annoncer le lancement de sa marketplace alimentaire, qui proposera plus d’une centaine de marchands et jusqu’à 100 000 références, le modèle de marketplace, ou place de marché, démontre une fois de plus sa forte attraction. Déjà développé dans plusieurs secteurs comme le transport, la distribution ou le logement, ce modèle peut-il révolutionner celui de la banque ? Par Arnaud Frémont, consultant chez Square.

Alors que Carrefour vient d’annoncer le lancement de sa marketplace alimentaire, qui proposera plus d’une centaine de marchands et jusqu’à 100 000 références, le modèle de marketplace, ou place de marché, démontre une fois de plus sa forte attraction. Déjà développé dans plusieurs secteurs comme le transport, la distribution ou le logement, comment ce modèle peut-il révolutionner celui de la banque ?

Dans quelles mesures les différents plans de relance des Etats constituent-ils un risque pour la stabilité financière mondiale ?

Le Revenu – le 23 juin 2020 :

 La décision d’un plan de relance massif coordonné au niveau des vingt-sept pays européens n’est pas encore actée mais les mesures de soutien à l’économie se multiplient depuis plusieurs semaines. Bien que nécessaire, le recours à des plans de relance se justifie économiquement mais ils aggravent ainsi une situation budgétaire déjà bien fragile pour certains pays.

Des mesures d’urgence et un plan de relance européen massifs

8.000 milliards de dollars

A tous les niveaux, les réponses ont été fortes et importantes. Selon le Fond Monétaire International (FMI), près de 8.000 milliards de dollars ont déjà été mis sur la table pour lutter contre le COVID-19 .

Coronavirus : le défi d’une Europe plus forte, unie et solidaire.

Economie Matin – le 15 mai 2020 :

Le 9 mai, date anniversaire de la «déclaration Schuman», représente la journée de l’Europe et symbolise l’unité et la paix. L’Europe, à travers ses institutions (Commission, Banque Centrale, Parlement) a déjà agi massivement pour lutter contre la crise sanitaire et sauver l’économie (3 400 milliards d’euros ont été levés par les États membres et la Banque centrale européenne).
Cependant, son avenir demeure incertain. Comme l’indiquait solennellement Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie : «L’avenir de la zone euro et de l’Union européenne se joue dans la réponse que nous apporterons à la crise du coronavirus». C’est pourquoi l’Europe doit être plus unie et solidaire pour affronter cette crise.

De réelles avancées et une réaction encourageante…