Une alternative aux sondages : les paris en ligne

La Tribune – 19 avril 2017 :

Plus une population connait la technique des sondages et se trouve exposée aux résultats, plus les résultats sont biaisés. Comment faire ?

Malgré leur robustesse historique, les sondages d’opinion pré-électoraux ont une grosse faille : les sondés ont leur libre arbitre, peuvent mentir, changer d’avis, tromper sur leurs votes passés. Les exemples récents au Royaume-Uni et aux États-Unis montrent qu’une proportion non négligeable de la population, soit n’est pas représentée dans les échantillons sondés et est donc difficile à redresser, soit change son intention vote au dernier moment en fonction de facteurs immédiats ou de façon volontaire (le fait même de baser les sondages sur des échantillons statistiques rend difficile de tracer les raisons d’un tel changement).