0 comments on “Les nouvelles mesures financières de lutte contre le terrorisme : peut mieux faire…”

Les nouvelles mesures financières de lutte contre le terrorisme : peut mieux faire…

Les Echos – 20 mai 2015 :

Alors que l’Assemblée nationale a adopté le 15 avril la loi sur le renseignement afin de lutter contre la criminalité et le terrorisme, l’aspect financier reste, un levier tentant pour les gouvernements : intervenir sur les flux financiers afin de couper les « vivres » aux malfrats, fraudeurs et autres terroristes en faisant agir… le système financier en lieu et place de leurs services.

C’est le moyen choisi par Michel Sapin, en réponse aux attentats qui ont frappé la France en janvier dernier. Après diverses mesures afin de limiter l’audience de Daech et consorts sur les réseaux sociaux et internet, le ministre de l’Économie et des Finances français a annoncé le 11 mars dernier dans le journal Le Parisien, une série de mesures à portée financière.

0 comments on “Un entretien avec Florian Marsaud, responsable « coordination, réglementation, contrôle et risques opérationnels » à la direction des risques du Groupe BPCE”

Un entretien avec Florian Marsaud, responsable « coordination, réglementation, contrôle et risques opérationnels » à la direction des risques du Groupe BPCE

Comment a évolué votre dispositif de contrôle permanent au cours de ces dernières années ?

Florian Marsaud : « La force d’un groupe coopératif comme BPCE est de partager, capitaliser puis diffuser les bonnes pratiques. Partant de là, l’idée était d’avoir un dispositif participatif en mode bottom-up permettant de conjuguer efficacité et complétude. Nous avons déployé une démarche de co-construction avec nos établissements afin de bâtir un dispositif unique avec les différentes filières de risques (crédits, financiers, opérationnels) du groupe (1). Ce contrôle permanent, effectif depuis plusieurs années, s’exerce à deux niveaux : le contrôle de premier niveau et le contrôle de deuxième niveau. Le contrôle de premier niveau, à la fois hiérarchique et fonctionnel (délégation de contrôle), part en général d’une phase d’autocontrôle par les opérationnels de la complétude, de la conformité, de la qualité, de la validité et du respect des procédures relatives aux différentes opérations commerciales et administratives de nos établissements. Le contrôle de second niveau consiste à vérifier de manière régulière que les contrôles de premier niveau sont bien réalisés et reflètent une réalité à un instant donné.

0 comments on “La qualité de service à l’heure de la gestion des risques”

La qualité de service à l’heure de la gestion des risques

Par Didier Alleaume, co-responsable du pôle Risk, Control & Regulatory (Tallis Consulting)

Didier AlleaumeComment concevoir son dispositif de gestion des risques au service de la performance des processus et de la satisfaction client.

La satisfaction des clients est la base d’une relation commerciale durable et profitable. De nombreuses enquêtes évaluent régulièrement cette satisfaction, voire la « confiance » des clients envers leur banque ou leur assureur. Selon une récente étude à l’échelle mondiale, seuls « 44% des clients des banques font totalement confiance à leur établissement » (1).