JO 2024 : une meilleure redistribution des bénéfices ?

Sport stratégie hebdo – semaine du 25 mai :

Alors que les JO 2020 qui devaient se tenir à Tokyo ont récemment été reportés à cause de la crise sanitaire dû au COVID-19, qu’en est-il de la préparation de l’évènement pour 2024 à Paris ? L’évènement tant attendu par les Français a fait voir le jour à de nombreux projets et initiatives dont les bénéfices avaient pour but d’être uniformément répartis. En effet, le Comité d’organisation des Jeux s’est engagé dans l’élaboration d’un évènement éthique et durable tant sur l’aspect économique que social. Au global, la région d’Ile-de-France s’est engagée à investir 209 millions d’euros en équipements publics pour assurer le bon déroulement de l’évènement. Toutefois, ces promesses pourront-elles être maintenues ? 

Un vecteur de croissance pour l’emploi et l’économie

Le Comité d’Organisation des Jeux Olympiques a prévu la création de près de 150 000 emplois entre l’organisation, le tourisme et la construction.

Quel avenir pour les programmes TV face à l’avènement des acteurs de la VOD ?

Journal du Net – le 09 mars 2020 :

Transformation de l’usage audiovisuel

La première émission de télévision fut diffusée en France au début des années 30, suivi de l’essor de l’équipement en télévision par les ménages français dans les années 70. A la fin des années 70, 9 foyers sur 10 en sont équipés. Par la suite, le marché de l’audiovisuel s’est rapidement transformé au rythme des évolutions technologiques avec l’arrivée de la couleur puis des box internet à la fin des années 2000. Depuis, le nombre de chaînes est en constante augmentation pour pouvoir répondre aux attentes des spectateurs.

Pour garder leur audience, les acteurs de l’audiovisuel ont donc très vite investi dans la diversification de leurs programmes et proposé des alternatives. On a ainsi pu observer l’émergence de programmes spécialisés dans le sport, le cinéma, la musique ou encore les voyages.

Les principaux fournisseurs d’accès à internet ont, quant à eux, très rapidement adapté leurs offres fixes avec des bouquets TV ou encore l’option replay. Selon Médiamétrie, l’usage du replay est d’ailleurs en forte croissance (+26% depuis 2017). Une hausse nettement favorisée par les investissements de l’Etat et des opérateurs pour améliorer la réception TV par ADSL puis fibre.

Paris : objectif zéro voiture diesel en 2020, que font nos voisins européens ?

We Demain – 11 septembre 2018 :

À l’occasion de la journée sans voiture à Paris qui aura lieu le 16 septembre 2018, la politique de développement durable de la maire Anne Hidalgo se retrouve une fois de plus au cœur des discussions. Alors que Paris se met en marche pour atteindre ses objectifs dans le cadre du plan climat 2020-2050, comment nos voisins européens appréhendent-ils le sujet climatique en milieu urbain ?

LES PAYS DÉJÀ EN MARCHE VERS DES MODÈLES URBAINS PLUS VERTS

De nombreux pays en Europe n’ont pas attendu les réglementations européennes pour réduire l’impact de la circulation des voitures dans les grandes agglomérations. Des moyens différents sont employés selon les pays.

Il y a tout d’abord ceux qui ciblent le pouvoir d’achat de la population. C’est ainsi le cas d’Oslo qui se distingue comme étant la ville la plus engagée d’Europe avec pour ambition d’interdire la circulation des voitures dans le centre-ville d’ici 2024. L’engagement du pays n’est pas nouveau puisque le prix du péage urbain pour rentrer dans Oslo a fortement augmenté pour les véhicules diesel depuis le 1er octobre 2017. En conséquence, les ventes de véhicules électriques et hybrides ont pour la première fois dépassées celles des véhicules thermiques.