0 comments on “Quelle place pour Areva dans le nouveau paradigme énergétique mondial ?”

Quelle place pour Areva dans le nouveau paradigme énergétique mondial ?

L’USINE NOUVELLE – 6 mai 2015 :

Eric BonnelEric Bonnel, directeur associé de Square, juge qu’Areva n’est pas la seule société du secteur énergétique à avoir mal anticipé les grandes évolutions du secteur. Dans cette tribune il explique pourquoi, selon lui, la société a une place à prendre en matière de formation et d’optimisation du parc existant.

Le marché de l’énergie a absorbé ces dernières années un immense choc de demande, qui a mis sous très forte pression les producteurs d’énergie d’une part, en les contraignant à réaliser des investissements importants, et les consommateurs d’autre part en augmentant les prix de l’énergie de manière substantielle.

0 comments on “Crise russe, crise ukrainienne : des sanctions inattendues pour les banques françaises ?”

Crise russe, crise ukrainienne : des sanctions inattendues pour les banques françaises ?

Les Echos – 22 avril 2015 :

Plus de 5 000 morts à déplorer, une économie à l’arrêt, un défaut de paiement imminent : la crise ukrainienne est à son apogée et le noyau européen tente de faire bloc en affichant un discours de soutien envers son allié ukrainien et de fermeté envers la Fédération de Russie.

2 comments on “Les entreprises doivent-elles devenir Agiles ?”

Les entreprises doivent-elles devenir Agiles ?

Le mot agile s’installe de plus en plus dans le jargon des entreprises comme une nouvelle approche pour répondre à des problématiques d’organisation et de performance. Les organisations évoluant dans un contexte économique toujours plus concurrentiel, mondialisé, mouvant et complexe, doivent être à l’écoute du marché et réagir plus vite face aux changements. Plus que cela, elles doivent faire preuve d’innovation dans leurs offres et mener des ruptures dans leur organisation interne. Quel est l’intérêt pour une entreprise de devenir Agile ? En quoi l’agilité constitue-t-elle l’amorce d’un changement culturel et d’un nouveau mode d’organisation qui se propage dans l’entreprise ?

Si l’agilité est la traduction de l’adaptation rapide à la loi du marché, elle est aussi le vecteur d’un décloisonnement de l’entreprise en bousculant les codes traditionnels de son organisation et dans ses modes de fonctionnement.

0 comments on “Refontes réglementaires : de la revue des indicateurs Risque vers une transparence maitrisée, les établissements bancaires à la croisée des chemins”

Refontes réglementaires : de la revue des indicateurs Risque vers une transparence maitrisée, les établissements bancaires à la croisée des chemins

Les crises et les faillites qu’a pu connaître le système bancaire ces dernières années ont rappelé aux autorités de tutelle la nécessité de transparence induite par le caractère systémique de l’activité bancaire et entrainé une revue significative des normes bancaires afin de renforcer les exigences de bonnes pratiques et limiter les dérives spéculatives et non maîtrisées sur certaines activités. Ainsi, dans le cadre de ses évolutions réglementaires, Bâle 3 et la suite, le comité de Bâle travaille sur 2 axes principaux : la méthode avec une révision des outils de mesure des risques et la capacité des établissements à restituer l’information avec une exigence en termes de réactivité et de granularité.

0 comments on “Areva: céder les réacteurs, une solution ou le début de la fin ?”

Areva: céder les réacteurs, une solution ou le début de la fin ?

L’OBS – 4 avril 2015 :

Areva envisage de céder son activité réacteurs à EDF, une option radicale à la mesure des défis financiers du groupe français, mais qui amputerait d’un de ses piliers majeurs le seul acteur intégré dans l’ensemble du cycle de l’énergie nucléaire.

Ce serait « la première étape d’un démantèlement complet » du groupe, estime même Matthieu Courtecuisse, DG du cabinet de conseil Sia Partners, tandis que d’autres jugent au contraire qu’un Areva ainsi recentré sur le « cycle énergétique » (extraction du minerai d’uranium, enrichissement et commercialisation du combustible et traitement des déchets) serait plus efficace.

0 comments on “Areva : comment en est-on arrivé là ?”

Areva : comment en est-on arrivé là ?

La Tribune – 13 mars 2015 :

La chute d’Areva s’explique largement par l’aveuglement de ses anciens dirigeants -Anne Lauvergeon- qui ont voulu investir à tout prix dans la construction de réacteurs nucléaires, alors que l’entreprise était leader dans les services. Par Eric Bonnel, associé au sein de Square.

0 comments on “Areva a les cartes en main pour s’en sortir”

Areva a les cartes en main pour s’en sortir

Décideurs – 16 mars 2015 :

Après les pertes considérables enregistrées en 2014, le pronostic vital du spécialiste du nucléaire est engagé. Quatre difficultés majeures émergent… qui sont autant d’opportunités.

Avec 4,8 milliards d’euros de pertes nettes et un chiffre d’affaires en baisse de 7,2 %, Areva est dos au mur. Contraint de déprécier ses chantiers et ses mines, sa rentabilité est en chute libre. Comment le fleuron français du nucléaire en est-il arrivé là ? Le contexte post-Fukushima, le marché déclinant de l’uranium, des décisions stratégiques hasardeuses tout comme le rôle ambigu de l’État actionnaire expliquent en partie la délicate situation dans la quelle se trouve le géant. Pourtant, une lueur d’espoir subsiste. Si Areva s’emploie prochainement à proposer les bonnes solutions, chacune de ses difficultés pourraient tourner à son avantage. Explications.

0 comments on “Le paiement : état de l’art d’un marché innovant”

Le paiement : état de l’art d’un marché innovant

Les Echos –  13 février 2015 :

Aujourd’hui, dans le secteur bancaire, le domaine des moyens de paiement est l’un des plus prometteurs, grâce notamment aux avancées technologiques et à la démocratisation du Smartphone. En effet, si aujourd’hui nous payons globalement comme hier, il ne fait aucun doute que nous payerons différemment demain. Pour l’heure, nous sommes face à un certain nombre d’évolutions, prémices d’une révolution.

1 comment on “Un entretien avec Aurélien Lachaud, Responsable du Pôle Innovation et Nouveaux Usages (La Banque Postale)”

Un entretien avec Aurélien Lachaud, Responsable du Pôle Innovation et Nouveaux Usages (La Banque Postale)

Qu’est ce qu’un wallet ?

Le wallet inspire de nombreuses définitions dont certaines le limitent à une solution de paiement sur Internet. Cette définition réductrice peut être largement étayée par celle de la Banque de France : « Une solution permettant à un utilisateur de confier à un tiers, jugé de confiance, des données de paiement et des données personnelles, stockées en vue d’effectuer ultérieurement notamment des ordres de paiement. ». Le wallet ne se limite donc pas à un simple moyen de paiement sur Internet. Celui-ci a une vocation multicanale (paiement en ligne et paiement de proximité), multi-devices (ordinateur, mobile, tablette), multi-services et multi-usages (intégration des cartes de fidélité, cartes de paiement, coupons, bons plans, etc.) permettant de répondre à tous les nouveaux besoins des clients particuliers et commerçants.
Il existe deux grands types de wallet :

  • le wallet commerçant tels que Fivory (Crédit Mutuel-CIC) et Flash’N Pay (Oney Banque Accord)
  • le wallet émetteur tels que Paylib, V.me by Visa et MasterPass par MasterCard.
0 comments on “Vers un modèle intégré de gouvernance des risques”

Vers un modèle intégré de gouvernance des risques

Les fluctuations rapides et profondes de l’environnement géopolitique et financier rendent incontournable la recherche d’une gestion intégrée la plus performante possible des différents risques bancaires. Étroitement lié au professionnalisme des équipes et à la qualité de conception et de mise en œuvre opérationnelle d’un système intégré de gestion des risques (SIGR), cet objectif est primordial. Ce qui suppose que cet outil soit correctement positionné au sein de l’organisme concerné.

Revue de détail des principaux points à prendre en considération afin de réussir ce type de déploiement.

Afin d’obtenir une caractérisation des risques, il faut, bien évidemment, d’abord procéder à une réflexion approfondie sur la situation actuelle et, dans la mesure du possible, se projeter dans une vision stratégique associée à court et moyen terme. Une telle revue intégrée des risques est, de ce point de vue, un préalable incontournable. L’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et les grandes banques françaises travaillent ainsi à la revue des actifs « AQR » (asset quality review), première étape des tests de résistance européens.