0 comments on “Le Made in France, réalité ou tendance marketing ?”

Le Made in France, réalité ou tendance marketing ?

Economie Matin – 10 janvier 2019 :

Alors que le made in Asia est de plus en plus décrié pour sa qualité ou ses conditions de fabrication, le made in France fait un retour en force ces dernières années. Pourquoi un tel engouement ? Qu’entend-t-on par made in France ? Les produits sont-ils vraiment fabriqués en France ou est-ce un simple argument marketing illusoire pour booster les ventes ?

Un positionnement attrayant pour les entreprises

Le marquage de l’origine d’un produit non alimentaire ou agricole n’est sujet à aucune mention légale. Cette indication est donc facultative pour les autres produits de consommation. Pourtant, nombreuses sont les entreprises qui tiennent à l’indiquer. Et pour cause, d’après un sondage IFOP de septembre 2017, 74% des Français sont prêts à payer plus cher un produit fabriqué dans l’Hexagone. Nous sommes ainsi en droit de nous interroger sur les raisons pour lesquelles les entreprises jouent cette carte et si elle est toujours justifiée.

0 comments on “Panorama d’initiatives blockchain qui réinventeront les secteurs en 2019”

Panorama d’initiatives blockchain qui réinventeront les secteurs en 2019

Journal du Net – 9 janvier 2019 :

Est-ce que 2019 sera l’année de la consécration pour la blockchain ? Financements, assurance, documents officiels, santé, services gouvernementaux… De multiples applications concrètes émergent de start-up.

Annoncé en décembre dernier, des parlementaires Français recommandent d’investir pas moins de 500 millions dans la technologie blockchain d’ici 3 ans, d’initier des expérimentations, afin de booster l’attractivité du pays, mais aussi de ne pas rater le coche d’un virage technologique. Car s’il est un mot porteur de changement, d’innovation, et de bouleversement dans tous les secteurs, c’est bien blockchain. Cette technologie qui fête ses 10 ans et sur quoi les crypto monnaies – Bitcoin en tête – sont fondées, est plus que jamais annoncée comme la révolution à venir. Elle sème questionnements et stratégies dans de multiples secteurs, et son usage interpelle. Quelles sont certaines innovations autour de cette technologie ? Panorama d’initiatives recensées dans le monde…

0 comments on “Se mettre au télétravail ? Pourquoi pas ?”

Se mettre au télétravail ? Pourquoi pas ?

Courrier Cadres – 8 janvier 2019 :

De nombreux pays européens l’ont déjà adopté, mais les entreprises françaises manifestent une légère méfiance à son égard. Pourtant, travailler hors des locaux de l’entreprise présente des avantages considérables pour les employés, les entreprises et l’Etat. Par Laurine Debaisieux, consultante pour le Groupe Square.

Le télétravail en Europe

L’essor du télétravail est inhomogène au sein des Etats européens. On observe une plus forte utilisation dans les pays nordiques par rapport aux pays d’Europe du Sud et orientale. Dans son rapport 2015, l’EWCS rapporte que 7% des Italiens, 25% des Français et 33% des Européens du Nord pratiquent le télétravail.

0 comments on “Impôt à la source, ce qui attend tous les acteurs”

Impôt à la source, ce qui attend tous les acteurs

Le Journal du Net : 2 janvier 2019 :

Impôt à la source, le sujet fait écho depuis des mois. Et pour cause, l’entrée en vigueur de cette réforme fiscale a été mise en place hier. Nombreux sont les acteurs concernés par ce grand chamboulement : le fisc, les contribuables mais également les entreprises, qui auront un rôle clé dans le prélèvement de l’impôt sur le revenu. Qu’est ce qui attend chacun de ces acteurs ?

A J+2 de sa mise en œuvre, une question plane : est-ce que les entreprises et plus largement l’ensemble des acteurs économiques sont prêts à faire face à ce changement ?

La plupart des pays européens l’ont adopté. La France se lance à son tour dans la mise en place de l’impôt à la source. Tous les contribuables sans exception sont concernés, soit 38 millions de foyers fiscaux.

0 comments on “L’E-Sport, un marché à un milliard de dollars ?”

L’E-Sport, un marché à un milliard de dollars ?

Sport Stratégies – 17 décembre 2018 :

L’année 2018 a été marquée par la victoire de la France aux Championnats du monde de football; mais qu’en est-il de ses performances en sport online ? Dans un monde hyper connecté, personne ne semble échapper à la vague digitale. C’est donc assez naturellement que le secteur de l’e-sport a fait on apparition il y a déjà  quelques décennies. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Peut-on raisonnablement parler de sport ? Petits  éclaircissements sur ce marché en très forte croissance. 

L’E-SPORT, QU’EST-CE QUE C’EST ?

Également appelé sport électronique, cette activité n’implique pourtant ni ballon, ni terrain, ni stade (du moins à ses débuts) : il s’agit de compétitions de jeux vidéo – en solo ou en équipe – organisées sur internet (online)  ou en présentiel (offline), quelle que soit la plateforme (ordinateurs, tablettes ou consoles) ou le jeu. Ces  confrontations sportives, véritables arènes virtuelles, sont aujourd’hui suivies par des audiences et des  communautés de fans de plus en plus nombreuses. En Europe, Twitch.TV (rachetée pour 970 millions de  dollars par Amazon en 2014) et YouTube Gaming sont les plateformes privilégiées pour diffuser en streaming  certaines de ces compétitions. À titre d’exemple, la League of Legends Season 6 a rassemblé 43 millions de  téléspectateurs en 2016 contre 40 millions pour la Ligue mondiale de base-ball ! Dans le top 5 des jeux qui  dominent aujourd’hui le marché, on retrouve Dota 2 (Defense Of The Ancients 2), League Of Legends,  Counter-Strike : Global Offensive, HotS (Heroes Of The Storm) et Call Of Duty. Qu’en est-il des gains perçus par  les joueurs vainqueurs de ces tournois ? Selon le site Esport Earnings, ils s’élevaient au total à 96 millions  de dollars en 2016 et ont atteint 110 millions en 2017. De quoi donner le vertige. Plus récemment, l’édition de  The International 2018 sur Dota 2, qui se déroulait à Vancouver au mois d’août, a battu tous les records : plus  de 25 millions de dollars de dotation, dont 11 millions attribués à l’équipe gagnante.

0 comments on “Quand le digital réenchante l’expérience client”

Quand le digital réenchante l’expérience client

Cosmetique Mag – 17 décembre 2018

La cosmétique devient de plus en plus connectée, intelligente et hyper-personnalisée. Ainsi sont sorties des applications qui permettent d’essayer virtuellement des produits, comme Makeup Genius de L’Oréal; ou encore des masques de beauté connectés, tel que Wired Beauty de Mapo. Il ne s’agit plus pour les marques d’être orientées uniquement sur les produits et services, mais de proposer de nouvelles expériences aux consommateurs . Ces efforts s’inscrivent dans une course à la relation client menée par les géants de la cosmétique pour faire face à l’apparition de petites marques de niche qui se vendent uniquement en ligne et qui ne cessent d’accroître la concurrence.

Les marques de luxe n’ont pas eu le choix sinon celui d’opter pour le digital au plus vite. Les lancements de produits sont l’occasion de faire parler d’elles autrement et de proposer aux consommateurs des expériences interactives inédites. C’est le cas de Prada qui a mis en place une expérience virtuelle qui combine 3D stéréoscopique, interactivité

0 comments on “Pourquoi les entreprises françaises doivent se méfier davantage de « l’ami Américain »?”

Pourquoi les entreprises françaises doivent se méfier davantage de « l’ami Américain »?

L’Usine Nouvelle – 15 décembre 2018

Dans la note la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) destinée à l’exécutif, on découvre que les secteurs d’avenir tels que les secteurs de l’aéronautique et de la santé ont été particulièrement visés car ils nécessitent d’investir des moyens importants en Recherche et Développement.

Une juridiction qui permet l’accès aux données sensibles stockées à l’étranger

Le cloud Act (Clarifying Lawful Overseas Use of Data Act) a été voté par les Etats Unis en 2018 et permet à l’état américain d’accéder aux données d’acteurs économiques sous le coup d’investigation de la justice américaine. Les entreprises françaises subissent l’extraterritorialité de cette loi qui permet à la justice américaine d’accéder aux données stockées à l’étranger. Le Cloud Act pourrait donc permettre aux autorités américaines de capter le savoir faire des entreprises françaises via des acteurs économiques incontournables tel que Microsoft en situation de quasi-monopole avec son système d’exploitation Windows et sa suite Office.

0 comments on “Vers une ubérisation du marché de l’art ?”

Vers une ubérisation du marché de l’art ?

Le Monde – 13 décembre 2018 :

Artistes, experts, galeries et salles de ventes ne sont pas à l’abri de la mutation numérique.

Le marché de l’art entame une mutation tardive, mais exponentielle, exploitant avec ingéniosité les avancées technologiques les plus puissantes et facilitant le processus de vente, jusqu’à outrepasser certains intervenantsclés. Assistons nous à un phénomène d’ubérisation du marché ? Depuis sa popularisation dans les années 1990, les acteurs de la grande consommation ont très vite perçu la puissance d’Internet, rendant accessibles des produits à un public difficile à atteindre et contournant les intermédiaires, alors partie intégrante de la chaîne de distribution.

Le secteur de l’art, plus attaché à ses traditions, a eu plus de mal à en percevoir les bénéfices. Mais, depuis quelques années, il s’ouvre à ces nouvelles pratiques pour s’adresser en direct à une audience plus large familiarisée avec le numérique, et proposer une offre élargie, globalisée et compétitive. Les progrès technologiques, le développement de la blockchain et les avancées en matière de sécurisation des données suffirontils à lever les dernières craintes et généraliser le phénomène ?

0 comments on “Les monnaies locales citoyennes : pierre angulaire de l’économie circulaire”

Les monnaies locales citoyennes : pierre angulaire de l’économie circulaire

Economie Matin – 9 décembre 2018

En réponse aux diverses crises financières observées ces dernières décennies et face à l’impuissance ressentie des populations envers leurs gouvernements, des initiatives telles que la mise en place d’un système monétaire alternatif avec pour but de développer une économie sociale et solidaire tout en favorisant un commerce et une production de proximité ont connu le jour.

Depuis plusieurs années, aux quatre coins de l’Hexagone, près d’une quarantaine de monnaies locales légalement reconnues sont en circulation. Nous pouvons citer l’EUSKO dans le Pays basque créée fin janvier 2013 ou encore la PECHE née à Montreuil en île de France en 2014. Une étude de l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) affirme que les monnaies locales complémentaires représentent un point de levier favorisant l’adoption de comportements vers une consommation plus écologique, donc durable.

0 comments on “La méthode Didier Deschamps, c’est surtout défendre et valoriser le travail de ses collaborateurs”

La méthode Didier Deschamps, c’est surtout défendre et valoriser le travail de ses collaborateurs

Courrier Cadres – 5 décembre 2018

Après la victoire de l’équipe de France de football à la Coupe du monde, les tentations de faire le parallèle entre les onze joueurs tricolores et le staff d’une entreprise refont surface. Comme Aimé Jacquet avant lui, Didier Deschamps (désormais plongé dans les qualifications pour l’Euro 2020), n’échappe pas au parallèle managérial.

Longtemps moqué, critiqué, l’actuel sélectionneur des Bleus, aujourd’hui victorieux, se voit désormais auréolé de toutes les vertus. La culture de la gagne. Pourtant s’il existe des similitudes entre la gestion d’une équipe de haut niveau et celle d’une entreprise, gare aux raccourcis. Pour Aurélien Bandu, “Google, champion absolu de la nouvelle économie, a utilisé la méthode de management OKR (objective and key results – méthode basée sur la définition d’objectifs précis avec mesures associées partagée à tous les collaborateurs de l’organisation) pour fédérer l’ensemble de ses collaborateurs autour d’une vision et d’objectifs communs. Avec les résultats que l’on connaît !” Une méthode que le senior manager, spécialisé en pilotage et transformation des organisations chez Viatys Conseil, associe directement à Didier Deschamps. “Ne pourrions-nous pas imaginer le sélectionneur dessiner sur un tableau noir, entouré de son staff, ce genre de schéma, au moment de se lancer dans les qualifications pour la coupe du monde ?”