0 comments on “Nivellement par le bas ou par le haut : les risques des réglementations”

Nivellement par le bas ou par le haut : les risques des réglementations

Les Echos – 23 novembre 2015 :

A l’heure du très attendu choc de simplification du cadre professionnel et législatif français, les projets de lois s’accumulent, se suivent… et ne se remplacent pas assez souvent.

La simplification, un vœu pieu en opposition frontale avec le sacro-saint principe de précaution qui soulève le débat quasi-philosophique du besoin de définir les limites de la légalité et de la liberté économique.

La simplification, oui mais pas pour tout le monde.

Dire que les entités financières ont vu leur cadre réglementaire évoluer et se renforcer est un doux euphémisme qui ravive en permanence la question de la place de l’Etat dans l’économie et plus particulièrement dans le financement de l’économie et la sécurisation des acteurs financiers. Dans ce jeu politique qui oppose un lobby bancaire à un superviseur, symbole de la bureaucratie européenne, et à des politiques totalement étrangers à la gestion opérationnelle d’une entreprise privée, symbole de la vraie fracture sociale, légiférer est un jeu dangereux qui pénalise tout le monde, rassure certains, et parfois coûte cher.

0 comments on “Volkswagen, affaire Kerviel, Enron : pourquoi l’histoire se répète ?”

Volkswagen, affaire Kerviel, Enron : pourquoi l’histoire se répète ?

Les Echos – 24 novembre 2015 :

Afin de pouvoir faire face au scandale des moteurs truqués, le n°1 mondial des constructeurs a annoncé cette semaine une réduction et une réorientation de ses investissements pour 2016. Le groupe Volkswagen ne pouvait savourer plus longtemps cette place de leader âprement gagnée sur General Motors et Toyota, dans une lutte planétaire féroce et dans un contexte de marché en surcapacité de production.

Le scandale Volkswagen résulte d’une simple équation présentée au directoire : investir plusieurs centaines de millions d’euros dans le développement d’un nouveau moteur conforme au seuil d’émissions aux USA (2 fois plus bas qu’en Europe) ou surfer sur un bon vieux moteur diesel amorti et éprouvé. Le schéma de décision s’est vite orienté sur ce rafistolage d’apparence à l’aide d’une astuce logicielle. La supercherie a étonnamment tenu très longtemps (7 ans, l’enquête en cours le dira) face aux différents contrôles, mais comme toute manipulation, le pot aux roses finit par être découvert de façon fortuite. La chute n’en est pas moins vertigineuse…

0 comments on “Le marché du paiement : vers un nouvel éco-système”

Le marché du paiement : vers un nouvel éco-système

La Tribune – 16 juillet 2015 :

Quel sera l’impact des nouveaux moyens de paiement sur les banques ?

Aujourd’hui sur le marché du paiement, un certain nombre de solutions innovantes voient le jour. Ces innovations sont de plus en plus souvent portées par des acteurs non bancaires et laissent par conséquent entrevoir un nouvel éco-système du paiement que nous allons tenter de décrypter.

0 comments on “Quel avenir la France doit-elle donner à son industrie nucléaire ?”

Quel avenir la France doit-elle donner à son industrie nucléaire ?

20 minutes – 3 juin 2015 :

C’est un nouveau casse-tête pour l’exécutif. Mercredi, le président François Hollande et plusieurs de ses ministres se sont réunis à l’Elysée pour discuter de l’avenir d’Areva. Et du devenir de l’ensemble de la filière nucléaire française. Car les déboires rencontrés par Areva, détenue à 87 % par l’Etat, ne sont pas le propre de cet ex-fleuron.

Certes, les mauvais investissements et les rachats hasardeux, à commencer par celui de la société Uramin, pèsent lourds dans les résultats du groupe, qui a perdu l’an dernier plus de 4,8 milliards d’euros. Mais Areva est surtout plombée par la construction qui n’en finit plus de son EPR en Finlande. Et elle n’est pas la seule. EDF, l’autre spécialiste tricolore de la conception de réacteurs nucléaires, ne parvient pas non plus à boucler son EPR à Flamanville (Manche).

0 comments on “DICI PRIIPS : Pouvoir comparer produits assurantiels et bancaires”

DICI PRIIPS : Pouvoir comparer produits assurantiels et bancaires

L’Agefi Actifs – 29 mai 2015 :

Dès la fin de l’année 2016, les établissements bancaires et les compagnies d’assurance commercialisant des produits d’investissement dont la performance est liée à des actifs sous-jacents (assurance-vie, dépôts structurés,…) seront dans l’obligation de présenter un « document clé d’information » (DICI, ou Key Information Document en anglais) à tout investisseur non professionnel. Ce DICI devra présenter de manière synthétique les informations clés sur le produit, telles que le niveau de risque ou les frais à payer. Il permettra ainsi aux investisseurs de comparer les produits entre eux (produits assurantiels vs produits bancaires) et de comparer les offres de différents établissements sur des critères identiques.

0 comments on “Les MOOCs : quelle opportunité pour les entreprises ?”

Les MOOCs : quelle opportunité pour les entreprises ?

Les Echos – 28 mai 2015 :

Symboles de la transformation numérique des méthodes d’apprentissage, les « cours en ligne massifs et ouverts » intéressent les entreprises. Mais leur adoption pour la formation nécessite souvent de changer les habitudes.

E-learning, blended-learning, serious game, et autres termes tous plus complexes sont progressivement apparus dans le lexique des ressources humaines. Parmi ces termes, l’un d’entre eux questionne les entreprises en remettant en cause l’ensemble du schéma classique d’apprentissage : les MOOCs. Ce terme, qui aurait pu désigner un objet connecté ou une nouvelle application pour smartphone, est désormais au cœur de la réflexion portée par les entreprises autour des sujets de formation et de ressources humaines et s’inscrit en plein dans les nouveaux paradigmes posés par la transformation digitale observée par les entreprises actuellement. Apparus en 2008, sous la forme originelle de tutoriels YouTube qui donneront naissance à la Khan Academy, les MOOCs (Massive Open Online Courses) sont des cours ouverts à tous, sans restriction de lieux, de temps ou de niveau.

0 comments on “Les nouvelles mesures financières de lutte contre le terrorisme : peut mieux faire…”

Les nouvelles mesures financières de lutte contre le terrorisme : peut mieux faire…

Les Echos – 20 mai 2015 :

Alors que l’Assemblée nationale a adopté le 15 avril la loi sur le renseignement afin de lutter contre la criminalité et le terrorisme, l’aspect financier reste, un levier tentant pour les gouvernements : intervenir sur les flux financiers afin de couper les « vivres » aux malfrats, fraudeurs et autres terroristes en faisant agir… le système financier en lieu et place de leurs services.

C’est le moyen choisi par Michel Sapin, en réponse aux attentats qui ont frappé la France en janvier dernier. Après diverses mesures afin de limiter l’audience de Daech et consorts sur les réseaux sociaux et internet, le ministre de l’Économie et des Finances français a annoncé le 11 mars dernier dans le journal Le Parisien, une série de mesures à portée financière.

0 comments on “Et si l’innovation et le digital ne pouvaient pas aider les grandes entreprises à se transformer ? (2ème partie)”

Et si l’innovation et le digital ne pouvaient pas aider les grandes entreprises à se transformer ? (2ème partie)

Le Journal du Net – 20 mai 2015 :

Certaines transformations ont échoué car elles réduisaient le digital à une question d’outil, alors qu’il s’agit avant tout d’une question d’usage. Le digital a en effet ses règles du jeu, que la rentabilité ne saurait ignorer.

0 comments on “Et si l’innovation et le digital ne pouvaient pas aider les grandes entreprises à se transformer ? (1ère partie)”

Et si l’innovation et le digital ne pouvaient pas aider les grandes entreprises à se transformer ? (1ère partie)

Le Journal du Net – 19 mai 2015 :

Avec le plan de soutien de l’innovation publié dans un dossier de presse de Bercy en 2013, le buzz sur la nécessaire transformation numérique des entreprises avait connu une nette accélération en France et ne semble pas mollir depuis.

0 comments on “Quelle place pour Areva dans le nouveau paradigme énergétique mondial ?”

Quelle place pour Areva dans le nouveau paradigme énergétique mondial ?

L’USINE NOUVELLE – 6 mai 2015 :

Eric BonnelEric Bonnel, directeur associé de Square, juge qu’Areva n’est pas la seule société du secteur énergétique à avoir mal anticipé les grandes évolutions du secteur. Dans cette tribune il explique pourquoi, selon lui, la société a une place à prendre en matière de formation et d’optimisation du parc existant.

Le marché de l’énergie a absorbé ces dernières années un immense choc de demande, qui a mis sous très forte pression les producteurs d’énergie d’une part, en les contraignant à réaliser des investissements importants, et les consommateurs d’autre part en augmentant les prix de l’énergie de manière substantielle.