CAS CLIENT SQUARE : Définition et mise en service d’assurance comportementale. (UBI : Usage Based Insurance)

Pour le compte de la division assurance de l’un des plus grands constructeurs automobiles au monde, Square a accompagné la création et la mise en service de deux produits d’assurance télématique comportementale dans une dizaine de pays européens.

Les communautés clients, un levier intelligent pour selfcariser l’assurance.

Journal du net – le 17 février 2021

A l’air du digital et en période de crise sanitaire inédite, de nombreux assureurs sont désormais capables d’offrir des expériences novatrices adaptées à de nouvelles exigences clients, à savoir plus d’instantanéité, de réactivité et de personnalisation.

Les communautés clients ont alors un rôle à jouer dans la conception d’une expérience dématérialisée en assurance réussie, et ce particulièrement en période de crise sanitaire où l’absence de contact humain est renforcée par la distanciation sociale. Les compagnies d’assurance ont donc tout intérêt à s’appuyer sur ces communautés pour humaniser leurs parcours et apporter de l’innovation au sein de ces derniers.

Comment les SAV sont-ils devenus les derniers remparts de l’expérience utilisateur?

Relation Client Mag.fr – le 01 février 2021 :

Dans un contexte de crise sanitaire, les services après-vente sont devenus un levier incontournable de la satisfaction client, et les entreprises ont tout intérêt à les embarquer dans leur stratégie de digitalisation.

Le service après-vente, élément clé de la relation client, se traduit globalement par un accompagnement des clients une fois l’achat d’un produit ou service effectué. Le rôle principal d’un service-après-vente se caractérise généralement par la maintenance des produits: l’installation, l’entretien ou le dépannage. Néanmoins, le rôle des SAV s’est considérablement enrichi ces dernières années, visant à accompagner le client sur une multitude de services. Le SAV constitue de ce fait, une fonction centrale contribuant à améliorer l’expérience client.

CAS CLIENT SQUARE – Création d’une néo-banque

Afin de s’adapter aux profondes mutations d’un secteur bancaire bousculé par la digitalisation croissante des services, les nouveaux usages des clients et les nouveaux acteurs type Fintechs, un acteur majeur de la banque de détail en France a décidé de lancer une banque digitale « mobile first », proposant des services en temps réel et conçue pour un usage principalement mobile.

Luxe: l’un des derniers bastions du commerce physique.

Relationclientmag – le 26 août 2020 :

Le secteur du luxe, lui aussi, a subi des pertes à la suite de la crise sanitaire. Parfois réfractaire à une transformation digitale, le luxe doit désormais y entrer de plain pied.

Les entreprises du secteur du luxe cultivent depuis longtemps une expérience client centrée sur le point de vente physique. Un temple où le consommateur vit une expérience unique intrinsèque au positionnement de la marque. Le canal de distribution physique représente encore une grande majorité du Chiffre d’Affaires face au canal digital. Pourtant, à la suite de cette crise du Covid-19, cette répartition des ventes fragilise leur position. La question réside ainsi dans l’équilibre à trouver entre les ventes physiques et en ligne tout en assurant la continuité de leur promesse et de leur positionnement.

L’ère des robots ou la manipulation de masse 2.0.

e-Marketing.fr – le 26 août 2020 :

Via les réseaux sociaux, une armée de robots a le pouvoir de créer des mouvements populaires de grande ampleur. Ces robots orientent l’opinion publique à l’aide d’une arme très efficace : l’Astroturfing. Thibault Cardorelle, du cabinet de conseil Square, nous en dit plus dans cette tribune.

Ce pourrait être le synopsis d’un film de science-fiction sur fond d’astrologie et de passion équine, mais il n’en est rien. Derrière ce terme nébuleux se cache une histoire et un sens. Le terme est utilisé pour la première fois de manière publique en 1985 par un sénateur américain du nom de Lloyd Bentsen (1). Il arguait qu’un citoyen pouvait sans mal discerner le  » grass root (2)  » de  » l’astro turf (3)  » (ndlr : l’herbe naturelle de l’herbe synthétique). Le sénateur faisait alors référence à la campagne de mailing dont il était la cible, campagne savamment orchestrée par des lobbies se faisant passer pour des citoyens inquiets envoyant leurs doléances au sénateur.

Transformation publique : le moment est-il enfin venu ?

Les Echos – le 26 août 2020 :

La création en juillet d’un ministère de la Transformation et de la Fonction publique affranchi de la tutelle de Bercy est un signal fort. Il faut maintenant transformer cette ambition en actes, écrit Arnaud Frémont.

Le gouvernement s’apprête-il enfin à agir en profondeur sur la transformation publique ? Le 6 juillet 2020, la députée LREM de l’Essonne Amélie de Montchalin a été nommée ministre de la Transformation et de la Fonction publique.

La conduite de l’innovation ne peut être un succès sans acculturation.

Journal du Net – 31/07/2020

Dans tous les secteurs d’activités, l’innovation digitale présente un avantage concurrentiel indispensable pour rester compétitif et se démarquer sur son marché. Le processus d’innovation résulte d’une amélioration continue et ne se limite pas aux seuls produits et services qu’une entreprise propose à ses clients.

Si une entreprise digitalise l’expérience de ses clients, alors la logique voudrait que l’ensemble de ses collaborateurs utilisent des applications ergonomiques et des processus automatisés, générant un niveau d’expérience digitale semblable. Cette approche implique à la fois de disposer de bons outils technologiques, mais surtout d’accorder une place primordiale à l’humain.

Il est pour cela indispensable d’intégrer dans cette démarche l’acculturation au digital des collaborateurs et de disposer d’une organisation efficiente. L’acculturation digitale et la conduite du changement sont-ils les facteurs clés de succès d’une transformation digitale réussie ?

Comment le modèle des marketplaces peut révolutionner le secteur bancaire

L’usine digitale – le 24 juillet 2020 :

Alors que Carrefour vient d’annoncer le lancement de sa marketplace alimentaire, qui proposera plus d’une centaine de marchands et jusqu’à 100 000 références, le modèle de marketplace, ou place de marché, démontre une fois de plus sa forte attraction. Déjà développé dans plusieurs secteurs comme le transport, la distribution ou le logement, ce modèle peut-il révolutionner celui de la banque ? Par Arnaud Frémont, consultant chez Square.

Alors que Carrefour vient d’annoncer le lancement de sa marketplace alimentaire, qui proposera plus d’une centaine de marchands et jusqu’à 100 000 références, le modèle de marketplace, ou place de marché, démontre une fois de plus sa forte attraction. Déjà développé dans plusieurs secteurs comme le transport, la distribution ou le logement, comment ce modèle peut-il révolutionner celui de la banque ?

Le Cloud : un allié de taille des Feature Phones ?

ITRnews – le 23 juillet 2020 :

A quoi ressemblent les Feature Phones ? Qui les achète ? Depuis plusieurs années, les auteurs du Wall Street Journal, de TechCrunch et d’autres publications prédisent la croissance d’une nouvelle catégorie d’appareils : des téléphones simples et bon marché, « plus intelligents » que les téléphones portables des années 2000, mais moins puissants que les smartphones. Une analyse de Zainab Abakaeva, Data Analyst, Square.

Feature Phones : Une clientèle ciblée