Risque de retournement du marché financier : les leçons du « tapering »

Le Courrier Financier – le 27 octobre 2021

Asset Management – Depuis la conférence annuelle de Jackson Hole qui s’est tenue le 27 août, les discours des banquiers centraux sont ostensiblement rassurants sur le timing et le rythme qui sera donné au resserrement de la politique monétaire. Les craintes exprimées sur les risques de ce phénomène communément appelé le « tapering » masquent en réalité un choc qui peut s’avérer bien plus important encore pour les marchés financiers et l’économie réelle. L’éclairage de Quentin Lajaunie, Chercheur au Square Research Center.

Transferts de risques d’impayés au cœur de l’actualité

Economie Matin – le 14 octobre 2021

En cette période singulière d’incertitude quant à la relance de l’économie française, un risque sérieux se dresse comme une épée de Damoclès au-dessus de la tête des entreprises : le risque d’impayés.
Malgré tout, devant cette situation de péril à la trésorerie, les entreprises disposant encore de créances de qualité, peuvent toujours atténuer ce risque voire le transférer partiellement ou totalement, et ce, via des mécanismes de financement qui n’ont rien de nouveau que sont l’assurance-crédit, la titrisation, mais surtout l’affacturage qui offre bien des avantages.

Risque climatique : numéro d’équilibristre chez les régulateurs financiers

Economie Matin – le 01 octobre 2021

Le risque climatique est un des enjeux majeurs du XXIème siècle et les instances régulatrices de l’Union Européenne l’ont bien compris.


En effet, les risques économiques engendrés par le changement climatique ont été reconnus par la BCE, puisque cette dernière ambitionne d’accompagner la transition de notre économie vers une économie zéro carbone (net zero). De plus, le Mécanisme de Surveillance Unique (MSU) reconnait le risque climatique au travers de sa cartographie des risques depuis 2019. Au-delà de cette reconnaissance, les régulateurs travaillent sur la question des risques climatiques et les actualités réglementaires se suivent de près.

Transition des taux de référence interbancaires : vers un nouveau séisme financier ?

Le courrier Financier – le 07 juillet 2021

En 2022, la réforme des taux de référence interbancaires aura un impact direct sur les marchés. Quels sont les enjeux de cette réforme ? Comment faire face à la transition ? L’éclairage de Stephan Eyoum, Consultant Senior chez Groupe Square.

2022 verra la fin des taux d’intérêt interbancaires tels que nous les connaissons aujourd’hui. Plus connu sous le nom IBOR, Inter-Bank Offered Rate, ces taux servent de référence pour les prêts sans garantie et soutiennent le commerce mondial des produits financiers (obligations, dérivées etc.).

Le financement participatif, une réponse à la quête de sens des épargnants

Le Revenu – le 9 mai 2021 :

Les Français sont à la recherche de transparence et veulent que leur argent ait un impact positif sur l’environnement et l’économie. Aujourd’hui les consommateurs font des choix de consommation guidés par leurs aspirations. Le produit seul n’est plus suffisant pour déclencher l’acte de consommation, le client cherche à avoir un impact positif grâce à ses choix.

Preuve en est, ces dernières années, la croissance des produits biologiques et le développement des acteurs de la consommation en circuit court.

Le risque climatique : un enjeu majeur pour les banques en 2021

Economie Matin – le 30 avril 2021 :

La Banque Centrale Européenne (BCE) a communiqué, fin 2020, la version finale du guide relatif au risque climatique et environnemental. Cette année, les banques sont amenées à « s’auto-évaluer en rapport avec la gestion prudentielle définie dans ce guide » et évaluer leur exposition à ces risques.

Assurances et catastrophes naturelles, vers la désertification ?

Dans l’Agefi Hebdo – le 22 avril 2021:

3.9°C. C’est le niveau qu’atteindrait le réchauffement climatique en 2100 en France, si aucune action n’est mise en œuvre dès maintenant. Ce constat alarmant est tiré des dernières projections climatiques de Météo France sur la France métropolitaine. Dans ces conditions, nous assisterions à une évolution exponentielle du coût des catastrophes naturelles, impactant la valeur des sinistres supportée par les assureurs, tant en fréquence qu’en sévérité. La résultante pourrait être le retrait progressif d’assureurs de certains territoires métropolitains ou d’outre-mer.

Finance vs Transition écologique

Environnement Magazine.fr – le 9 avril 2021 :

Qu’en est-il de la réglementation et des actions mises en place pour favoriser l’expansion de la finance responsable ? Yann Balliet, project manager au cabinet de conseil Square Adway, revient sur la place des investissements dits verts dans la transition énergétique.

Request To Pay, nouvelle rentabilité pour les banques européennes ?

Point Banque – le 01 mars 2021

Une nouvelle ère sociale émerge peu à peu où la tendance du sans contact, devient progressivement une norme comportementale. La crise sanitaire nous a poussé à revoir nos modes de consommation, tout en respectant scrupuleusement nos distanciations sociales. D’ailleurs, les entreprises l’ont bien compris, puisqu’elles débordent d’imagination afin d’apporter des solutions technologiques toujours plus efficaces. L’entreprise MZ technologie, par exemple, propose un service aux entreprises afin de projeter les commandes à l’aide d’un hologramme actif. Le paiement n’est pas en reste non plus, puisque le paiement sans contact, qui jusqu’alors avait du mal à se frayer une place, est devenu une solution incontournable à la problématique sanitaire.

Prix du carbone: facteur déterminant des Accords de Paris en Europe

ID : l’Info Durable – le 26 février 2021 :

Alors qu’a été validé les 10 et 11 décembre derniers le nouvel objectif de baisse des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2030, un des outils à la disposition du conseil européen pour atteindre cette diminution est le prix du carbone.

L’objectif principal des Accords de Paris, de maintenir l’augmentation de la température à un niveau inférieur à 2 degrés Celsius, peut s’appuyer sur un levier déterminant dans le prix du carbone. En effet, son prix sera un facteur décisif pour une utilisation de l’hydrogène vert à plus grande échelle d’ici à 2050.

En Europe, le prix du carbone dépend de sa valeur sur l’EU-ETS, le marché des gaz à effet de serre où les entreprises peuvent vendre et acheter des quotas d’émissions. Ce prix correspond au montant auquel s’échangent les tonnes de quotas d’émission de CO2. Il est aujourd’hui aux alentours des 25€/tonne, un niveau jugé insuffisant pour pouvoir répondre aux exigences des Accords de Paris.