0 comments on “Managers, ne répliquons pas le schéma Gilet Jaune/Élite dans nos organisations”

Managers, ne répliquons pas le schéma Gilet Jaune/Élite dans nos organisations

Jounal du Net – 7 janvier 2019 :

Le mouvement Gilets Jaunes, ignoré et sans organisation à son début, est devenu le miroir grossissant de toutes les crispations d’un pan de notre pays. Est-ce un pur sujet politique ? La sphère professionnelle est-elle totalement étanche à ces problématiques ? En tant que manager ne suis-je pas en train de créer ou négliger une situation similaire au sein de mon entreprise ? Et si oui comment l’identifier et l’éviter ?

De quoi s’agit-il ? Des accumulations empoisonnées

Combien de réflexions ai-je entendues, à la machine à café ou entre deux couloirs, sur « les problèmes du nouvel open-space » ou « les vrais sujets » pour changer les choses ? Je n’y entends qu’un brouhaha de desiderata égoïstes, décousus et court-termistes. Pourtant, n’est-ce pas aussi un signal d’alerte que je capte mal ? Derrière ces mots j’oublie trop vite les frustrations, parfois profondes, et les incompréhensions, toujours réelles.

0 comments on “Impôt à la source, ce qui attend tous les acteurs”

Impôt à la source, ce qui attend tous les acteurs

Le Journal du Net : 2 janvier 2019 :

Impôt à la source, le sujet fait écho depuis des mois. Et pour cause, l’entrée en vigueur de cette réforme fiscale a été mise en place hier. Nombreux sont les acteurs concernés par ce grand chamboulement : le fisc, les contribuables mais également les entreprises, qui auront un rôle clé dans le prélèvement de l’impôt sur le revenu. Qu’est ce qui attend chacun de ces acteurs ?

A J+2 de sa mise en œuvre, une question plane : est-ce que les entreprises et plus largement l’ensemble des acteurs économiques sont prêts à faire face à ce changement ?

La plupart des pays européens l’ont adopté. La France se lance à son tour dans la mise en place de l’impôt à la source. Tous les contribuables sans exception sont concernés, soit 38 millions de foyers fiscaux.

0 comments on “Le secteur financier peut-il encore se passer des « Regtechs » ?”

Le secteur financier peut-il encore se passer des « Regtechs » ?

Le Courrier Financier – 3 janvier 2019 :

La digitalisation en BFI et plus largement dans le secteur bancaire a vu naître les «Regtechs» (Regulatory Technologies) qui ont pour but d’alléger les lourdeurs administratives des institutions financières dans le domaine de la conformité et du pilotage des risques.

En effet, depuis la crise des subprimes de 2007, les banques et acteurs du secteur financier sont mis à rude épreuve par les régulateurs pour démontrer leurs forces et leur stabilité financière et comptable (FATCA, Emir, Finrep, Mifid, AEOI, Eckert, Anacrédit etc). Selon la commission européenne, les aides d’états allouées pour appliquer ces nouvelles mesures auraient atteint 4100 milliards d’euros depuis la crise.

0 comments on “L’E-Sport, un marché à un milliard de dollars ?”

L’E-Sport, un marché à un milliard de dollars ?

Sport Stratégies – 17 décembre 2018 :

L’année 2018 a été marquée par la victoire de la France aux Championnats du monde de football; mais qu’en est-il de ses performances en sport online ? Dans un monde hyper connecté, personne ne semble échapper à la vague digitale. C’est donc assez naturellement que le secteur de l’e-sport a fait on apparition il y a déjà  quelques décennies. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Peut-on raisonnablement parler de sport ? Petits  éclaircissements sur ce marché en très forte croissance. 

L’E-SPORT, QU’EST-CE QUE C’EST ?

Également appelé sport électronique, cette activité n’implique pourtant ni ballon, ni terrain, ni stade (du moins à ses débuts) : il s’agit de compétitions de jeux vidéo – en solo ou en équipe – organisées sur internet (online)  ou en présentiel (offline), quelle que soit la plateforme (ordinateurs, tablettes ou consoles) ou le jeu. Ces  confrontations sportives, véritables arènes virtuelles, sont aujourd’hui suivies par des audiences et des  communautés de fans de plus en plus nombreuses. En Europe, Twitch.TV (rachetée pour 970 millions de  dollars par Amazon en 2014) et YouTube Gaming sont les plateformes privilégiées pour diffuser en streaming  certaines de ces compétitions. À titre d’exemple, la League of Legends Season 6 a rassemblé 43 millions de  téléspectateurs en 2016 contre 40 millions pour la Ligue mondiale de base-ball ! Dans le top 5 des jeux qui  dominent aujourd’hui le marché, on retrouve Dota 2 (Defense Of The Ancients 2), League Of Legends,  Counter-Strike : Global Offensive, HotS (Heroes Of The Storm) et Call Of Duty. Qu’en est-il des gains perçus par  les joueurs vainqueurs de ces tournois ? Selon le site Esport Earnings, ils s’élevaient au total à 96 millions  de dollars en 2016 et ont atteint 110 millions en 2017. De quoi donner le vertige. Plus récemment, l’édition de  The International 2018 sur Dota 2, qui se déroulait à Vancouver au mois d’août, a battu tous les records : plus  de 25 millions de dollars de dotation, dont 11 millions attribués à l’équipe gagnante.

0 comments on “Quand le digital réenchante l’expérience client”

Quand le digital réenchante l’expérience client

Cosmetique Mag – 17 décembre 2018

La cosmétique devient de plus en plus connectée, intelligente et hyper-personnalisée. Ainsi sont sorties des applications qui permettent d’essayer virtuellement des produits, comme Makeup Genius de L’Oréal; ou encore des masques de beauté connectés, tel que Wired Beauty de Mapo. Il ne s’agit plus pour les marques d’être orientées uniquement sur les produits et services, mais de proposer de nouvelles expériences aux consommateurs . Ces efforts s’inscrivent dans une course à la relation client menée par les géants de la cosmétique pour faire face à l’apparition de petites marques de niche qui se vendent uniquement en ligne et qui ne cessent d’accroître la concurrence.

Les marques de luxe n’ont pas eu le choix sinon celui d’opter pour le digital au plus vite. Les lancements de produits sont l’occasion de faire parler d’elles autrement et de proposer aux consommateurs des expériences interactives inédites. C’est le cas de Prada qui a mis en place une expérience virtuelle qui combine 3D stéréoscopique, interactivité

0 comments on “Pourquoi les entreprises françaises doivent se méfier davantage de « l’ami Américain »?”

Pourquoi les entreprises françaises doivent se méfier davantage de « l’ami Américain »?

L’Usine Nouvelle – 15 décembre 2018

Dans la note la DGSI (Direction générale de la sécurité intérieure) destinée à l’exécutif, on découvre que les secteurs d’avenir tels que les secteurs de l’aéronautique et de la santé ont été particulièrement visés car ils nécessitent d’investir des moyens importants en Recherche et Développement.

Une juridiction qui permet l’accès aux données sensibles stockées à l’étranger

Le cloud Act (Clarifying Lawful Overseas Use of Data Act) a été voté par les Etats Unis en 2018 et permet à l’état américain d’accéder aux données d’acteurs économiques sous le coup d’investigation de la justice américaine. Les entreprises françaises subissent l’extraterritorialité de cette loi qui permet à la justice américaine d’accéder aux données stockées à l’étranger. Le Cloud Act pourrait donc permettre aux autorités américaines de capter le savoir faire des entreprises françaises via des acteurs économiques incontournables tel que Microsoft en situation de quasi-monopole avec son système d’exploitation Windows et sa suite Office.

0 comments on “Les monnaies locales citoyennes : pierre angulaire de l’économie circulaire”

Les monnaies locales citoyennes : pierre angulaire de l’économie circulaire

Economie Matin – 9 décembre 2018

En réponse aux diverses crises financières observées ces dernières décennies et face à l’impuissance ressentie des populations envers leurs gouvernements, des initiatives telles que la mise en place d’un système monétaire alternatif avec pour but de développer une économie sociale et solidaire tout en favorisant un commerce et une production de proximité ont connu le jour.

Depuis plusieurs années, aux quatre coins de l’Hexagone, près d’une quarantaine de monnaies locales légalement reconnues sont en circulation. Nous pouvons citer l’EUSKO dans le Pays basque créée fin janvier 2013 ou encore la PECHE née à Montreuil en île de France en 2014. Une étude de l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) affirme que les monnaies locales complémentaires représentent un point de levier favorisant l’adoption de comportements vers une consommation plus écologique, donc durable.

0 comments on “Réinventer l’assurance : quels business models pour demain ?”

Réinventer l’assurance : quels business models pour demain ?

RiskAssur – 7 décembre 2018

Depuis quelques années, les GAFAM & BATX s’intéressent de près au marché de l’assurance. Selon Reuters, Amazon envisagerait de lancer un comparateur au Royaume-Uni. Le géant aurait déjà commencé à sonder les compagnies européennes.

Dans un contexte de transformation digitale, sociétale et réglementaire, les assureurs français peuvent-ils faire face à l’expansion rapide des majors du numérique ?

Big Data, IoT, IA… L’émergence de technologies disruptives transforme en profondeur le marché de l’assurance. Elle créé de nouveaux besoins et de nouveaux risques. Comment assurer demain les usagers de voitures autonomes ? Comment protéger les entreprises des risques cyber ?

Elle déplace les modes de consommation de la propriété vers le service, développe l’économie du partage et conduit à des changements réglementaires. Les clients attendent désormais personnalisation, simplicité et transparence.

Conscients de la nécessité d’accompagner ces mouvements, les assureurs ont lancé de grands chantiers de transformation digitale.

0 comments on “Le G20 sur la banquise entre Buenos Aires et Osaka”

Le G20 sur la banquise entre Buenos Aires et Osaka

Les Echos – 5 décembre 2018 :

Le week-end dernier, à l’occasion du G20 de Buenos Aires, la presse s’est largement fait l’écho de l’accord entre la Chine et les États-Unis qui atténue la guerre commerciale. On peut à peine parler d’armistice en l’espèce, tout au plus d’une trêve.

Cette situation est à mettre en parallèle avec un élément de la déclaration du G20 qui a été aussi largement repris par la presse : les dirigeants réunis au G20 s’engagent à lancer un processus de réforme de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) qui devra se concrétiser à l’occasion du prochain G20 à Osaka.

Force est de constater qu’en dépit des désaccords sur la question du climat, il y ait eu une belle unanimité pour se mettre d’accord sur la réforme de cette institution. Ça ne vous rappelle rien ?

0 comments on “Jobbing : menace ou opportunité pour les travailleurs ?”

Jobbing : menace ou opportunité pour les travailleurs ?

We Demain – 3 décembre 2018 :

Comme de plus en plus de français, peut-être avez-vous déjà eu recours aux plateformes de jobbing pour faire faire vos petits travaux du quotidien ? Digne héritière d’Uber et de l’économie participative, cette nouvelle forme de service fait des émules, mais pour assurer la protection de ses utilisateurs, elle doit s’accompagner d’une évolution des mentalités, des pratiques et de l’encadrement juridique.

LE JOBBING, SES ORIGINES

Le dictionnaire d’Oxford traduit littéralement « jobbing » par « faire du travail ponctuel ou occasionnel ». Concrètement, le jobbing, c’est la mise en relation pour des petits services entre particuliers : les « offreurs », en quête de services du quotidien et les « jobbers », à la recherche de nouvelles opportunités économiques. D’après une étude menée en 2018 par Jobijoba, moteur de recherche d’emploi, les jobbers recherchent en priorité des missions de ménage et d’aide à la personne (16 %), de soutien scolaire (16 %) et d’hôte dans l’événementiel ou d’extras (15 %) et les missions de jobbing les plus proposées sont le déménagement-bricolage-jardinage (61 %), le baby-sitting (30 %) et le ménage (4 %).