0 comments on “La quête de la performance dans le secteur public”

La quête de la performance dans le secteur public

Les Echos – 20 février 2019 :

L’ensemble des mutations économiques, les défis sociétaux, environnementaux et l’irruption du numérique, ainsi que la nécessaire maîtrise des finances publiques, constituent des éléments de contexte majeurs qui poussent les organismes publics à revoir leur mode de gouvernance et de fonctionnement.

La performance dans le service public

Depuis plus d’une dizaine d’années, ces organismes font évoluer leurs cultures et leurs organisations en y intégrant des pratiques et des notions inspirées du secteur privé. La performance, ce couple efficacité/efficience, permet de se situer par rapport à des objectifs clairs, compris et partagés par l’ensemble d’une organisation.

0 comments on “Luxembourg surfs Brexit wave to strengthen its private equity industry”

Luxembourg surfs Brexit wave to strengthen its private equity industry

AGEFI Luxembourg – le 19 février 2019 :

Luxembourg is renowned worldwide for its fund administration industry currently hosting at least 15 of the 20 largest global funds (including Carlyle, Blackstone, KKR, Apollo …), which have structures and / or funds domiciled in the country. The Brexit has created a major challenge for Luxembourg, as the country will have an opportunity to attract a maximum of the British market players as a consequence to the decision taken on 29 March 2017.

One of the potential consequences of the Brexit, which would see the United Kingdom leaving the single European market, would be the loss of the European passport to financial institutions that has so far enabled them to sell their products and services within the European Economic Area (EEA). It goes without saying that financial activities would be particularly affected by this loss and have already been impacted. Several investment funds have already relocated their activity in other European countries to keep the enjoyment of this European passport and continue to reap the benefits and transfer funds. Overall, the top five financial centers benefiting the most from Brexit are Paris, Luxembourg, Dublin, Frankfurt and Amsterdam. Paris and Frankfurt are focused on trading and investment banking, while Dublin and Luxembourg are specialized in investment funds and asset management. Singularly, Amsterdam is a well-known place for its technological know-how around fintech and its airport hub.

0 comments on “Laissez-vous emporter par la vague Tik Tok”

Laissez-vous emporter par la vague Tik Tok

Stratégies – 18 février 2019 :

La nouvelle application préférée des jeunes de 10 à 24 ans offre aux marques une notoriété à court-terme, sur une cible jeune, plutôt féminine et connectée, capable de lancer des tendances.

Avez-vous déjà entendu parler de Tik Tok ? Si vous n’avez pas d’ados à la maison, il y a de grandes chances que vous pensiez au tube de la chanteuse Ke$ha, sorti en 2009. Mais il n’en est rien. Tik Tok est la nouvelle application préférée des jeunes âgés de 10 à 24 ans, autrement dit, la génération Z essentiellement. Plus de deux ans après sa création, ce réseau social vidéo-musical regroupe déjà 500 millions d’utilisateurs actifs par mois dans 150 pays, et 2,5 millions d’abonnés en France, dont, pour près de la moitié, des jeunes filles de 11 à 14 ans. Un eldorado qui commence à peine à dévoiler toutes ses opportunités de communication pour les marques.

0 comments on “Le cyber risk, grand oublié de la relation Assurances-Entreprises”

Le cyber risk, grand oublié de la relation Assurances-Entreprises

RiskAssur-hebdo – 15 févirier 2019 :

Alors que les entreprises et leurs assureurs peinent à trouver des stratégies adaptées, le coût estimé de la délinquance cybernétique pour l’économie mondiale a atteint 600 milliards de dollars en 2018, contre 445 milliards en 2014.

Les 6 et 8 février se sont tenus les Rencontres du Risk Management AMRAE à Deauville. Au programme des sujets de réflexion sur les évolutions de l’assurance, le cyber risk sur les risques numériques et informatiques tient une place importante.

Le marché de l’assurance doit faire face aux nouveaux défis que posent les avancées technologiques avec le développement croissant des cyberattaques. Le coût estimé de la délinquance cybernétique pour l’économie mondiale a atteint 600 milliards de dollars en 2018, contre 445 milliards en 2014.

Alors que le risque cyber ne cesse de croître, les modalités de son assurance sont encore en phase d’ajustement. Les entreprises sont en première ligne de ce nouveau combat que représente la gestion du risque cyber.

0 comments on “A l’heure du « America First », l’Union Bancaire à la croisée des chemins”

A l’heure du « America First », l’Union Bancaire à la croisée des chemins

Le Courrier Financier – 14 février 2019 :

En ce début d’année 2019, encore chargée sur le plan réglementaire pour les banques européennes, on assiste aux Etats-Unis à un mouvement inverse avec une déréglementation unilatérale. Plus de dix ans après la crise financière, Européens et Américains s’opposent sur la régulation bancaire, au risque de mettre en danger la stabilité financière mondiale.

En Europe, une Union Bancaire applique les accords de Bâle

En instaurant une Union Bancaire au lendemain de la crise de 2008 et de la crise de la dette souveraine qui a suivi, les Européens ont fait un pas en avant vers une véritable Union économique et monétaire. Elle permet aujourd’hui de superviser de façon unique l’activité des principales banques via la BCE. Le corpus réglementaire et le mécanisme de résolution sont eux aussi unifiés à l’échelle du continent. Le régulateur européen supervisera ainsi l’application des deux réglementations les plus impactantes pour l’industrie bancaire cette année : le FRTB et le MREL.

0 comments on “Financement des pays d’Afrique en développement : une aubaine pour les pays riches ?”

Financement des pays d’Afrique en développement : une aubaine pour les pays riches ?

Le Courrier Financier – 4 février 2019 :

Ces dernières années ont vu les conditions d’octroi de crédits se resserrer pour les emprunteurs potentiels. Les pays africains échappent cependant à cette règle, et se voient offrir depuis presque 20 ans d’importants crédits par les grandes puissances. La solvabilité de la plupart d’entre eux reste cependant incertaine.

En 2018, la France réaffirme sa position de partenaire privilégié historique de l’Afrique. Lors de plusieurs visites, Emmanuel Macron a souligné que la « politique africaine » restera une priorité en matière de géopolitique. Sur la scène internationale, la Chine est devenue le premier créancier de l’Afrique. De leur côté, les Etats-Unis ont créé en octobre 2018 une agence de financement du développement pour l’Afrique. Dans l’Amérique protectionniste de Trump, cette générosité surprend. Quels sont les enjeux qui se cachent derrière cet enthousiasme des grandes puissances à financer des pays à la limite de la solvabilité ?

Les pays riches veulent préserver leur zone d’influence

0 comments on “La Crypto-monnaie un nouveau levier incontournable du marketing ?”

La Crypto-monnaie un nouveau levier incontournable du marketing ?

Marketing News – 28 janvier 2019 :

La crypto-monnaie, un usage marketing, l’exemple du foot

Pourquoi pas adosser une marque à une crypto-monnaie ? La récupération d’investisseurs est chose aisée si la marque est connue ou permettrait au contraire de la développer. Quels avantages en tirer ? La vente de tokens permettrait aux dirigeants d’accroitre et gérer la valeur de la marque. En contrepartie, les acheteurs parieurs auront le sentiment de faire des bénéfices à la revente sur une marque connue ou pour une marque en devenir. Dans ce cadre, la création de crypto-monnaie renverrait une image de marque actuelle, technophile et démontrerait sa capacité à innover. Choisir d’« Etre dans le coup » attirerait des clients supplémentaires sans pour autant effrayer les moins avant-gardistes.

Surfer sur la vague du potentiel des nouvelles façons d’échanger des biens et services, est déjà le parti pris du Paris Saint Germain Football Club et de la Juventus de Turin qui lanceront leur propre crypto-monnaie en 2019. Le foot se positionne !

0 comments on “Dites adieu au billet de 500 euros !”

Dites adieu au billet de 500 euros !

Les Echos – 25 janvier 2019 :

Les banques centrales de la zone euro cesseront d’émettre, ce dimanche, le billet de 500 euros. Pour Yann Balliet, conseil en finance, sa disparition programmée à deux objectifs : la lutte contre la criminalité et la dématérialisation progressive des moyens de paiement.

Mis en circulation en 2002 et après dix-sept années d’existence, le billet de 500 euros, septième de la série par ordre croissant de valeur, vit ses derniers instants. C’est officiellement à partir du dimanche 27 janvier prochain que 17 des 19 banques centrales nationales cesseront d’émettre ces coupures. Seules l’Allemagne et l’Autriche continueront jusqu’en avril.

La Banque centrale européenne (BCE) avait décrété en mai 2016 l’acte de décès du billet de 500 euros. Une demande appuyée à l’époque par François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France. Un moyen pour favoriser et renforcer la lutte contre le blanchiment d’argent et contre le financement du terrorisme. Ce n’est pas pour rien que ce billet est surnommé «billet Ben Laden».

0 comments on “Placement : chercher de très forts rendements peut être risqué”

Placement : chercher de très forts rendements peut être risqué

Le Revenu – 25 janvier 2019 :

Trading en ligne, monnaies virtuelles, placements atypiques : il est nécessaire d’être vigilant afin d’éviter les arnaques et les pertes conséquentes … 

Avec des taux de rendements inférieurs à l’inflation, les placements traditionnels, tels que le Livret A et le LDDS (Livret Développement Durable et Solidaire) à 0,75%, ne séduisent plus.

Les français se tournent vers d’autres types de placements plus attractifs qui ne reposent pas sur les instruments financiers. Une pratique qui se généralise et qui peut se traduire par la perte d’importantes sommes d’argent.

0 comments on “Au CES de Las Vegas, la sobriété numérique n’a pas fait vendre”

Au CES de Las Vegas, la sobriété numérique n’a pas fait vendre

L’Usine Nouvelle – 20 janvier 2019 :

Au CES de Las Vegas, la 5G, les smartphones pliables et les écrans géants ont brillé de mille feux, mais où sont passés la Green IT, l’efficience énergétique et les produits « environmentally friendly » ? Que nous dit leur absence du salon sur la réalité du marché et sur les sacrifices que nous, consommateurs, serions prêts à consentir, s’interroge Bernard Le Moullec, consultant pour le Groupe Square.

La dernière édition du CES (Consumer Electronics Show, la Mecque de l’électronique grand public) vient de se tenir à Las Vegas. Il faut plonger au fin fond du site officiel du salon, sous la rubrique « 5G-and-Internet-of-Things-(IoT) », pour dénicher une timide page « Sustainability« . Alors que quelques jeunes pousses innovent dans le domaine de la transition énergétique – mention spéciale à Urban Canopee et leurs ilots de fraîcheur -, c’est la pusillanimité des géants de l’électronique qui saute aux yeux. Sony annonce fièrement que sa dernière génération d’aibo (robot chien) est emballée dans un emballage constitué à 50% de plastique issu de bouteilles recyclées : d’où proviennent les matériaux dont est constitué le robot lui-même, nul mot.