TEMPORISATION DES ÉTATS-UNIS : LUEUR D’ESPOIR POUR HUAWEI ?

Economie matin – le 12 décembre 2019 :

Huawei se retrouve au beau milieu d’une guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine. Pour rappel, le 22 mai dernier, Google a ainsi décidé de priver les futurs téléphones chinois de l’accès à Android, son plus célèbre système d’exploitation. En effet, les États-Unis perçoivent Huawei comme une menace à la sécurité nationale. Cependant, iront-ils au bout de leurs intentions ? Et est-ce que le constructeur mobile chinois pourra confirmer sa place de numéro deux mondial des ventes de smartphones ?

Un nouveau sursis accordé

Huawei vient d’obtenir un nouveau sursis de 90 jours pour pouvoir travailler avec des entreprises américaines, ramenant la date de bannissement au 18 février 2020. C’est déjà la troisième fois que le gouvernement de Donald Trump accorde un répit au constructeur chinois depuis le mois de mai. Cela s’explique par le fait que de nombreux opérateurs américains sont très dépendants des équipements réseau de Huawei. Néanmoins, la FCC (Federal Communications Commission) interdit désormais à ces derniers d’acheter des équipements pour le déploiement de leur infrastructure de communication avec des fonds d’aide pesant 8,5 milliards de dollars. Cette mesure annoncée depuis quelques semaines attendait la validation du conseil d’administration de l’agence, validée en fin de semaine dernière après un vote à l’unanimité. La décision oblige donc les opérateurs à remplacer leurs équipements Huawei actuels achetés avec des fonds fédéraux.

Développement de l’e-commerce en Afrique: une dynamique entre désert économique et jungle digitale

Ecommercemag.fr – 24 octobre 2018

Alors que plusieurs pays d’Afrique subsaharienne constituent des marchés prometteurs pour l’e-commerce, ces régions se heurtent encore à des difficultés d’ordre logistique et structurel.

Avec l’émergence d’une classe moyenne évaluée à 22 millions de ménages et un taux de croissance démographique atteignant 3 à 4% chaque année selon le FMI, les pays d’Afrique subsaharienne présentent des caractéristiques qui en font des marchés prometteurs, mais qui demeurent difficiles à exploiter. Aujourd’hui, cette région constitue une des dernières zones à résister à la croissance de l’e-commerce.

Drainée par les pays d’Afrique de l’Ouest et centrale, lesquels représentent un marché au potentiel colossal pour les entreprises, l’Afrique subsaharienne reste particulièrement hermétique à l’e-commerce. Devenu une évidence à l’échelle mondiale, le paiement en ligne en est encore à ses premiers balbutiements sur cette partie du continent. Face à un taux de bancarisation global inférieur à 20% (chez les adultes de plus de 15 ans) et un taux de pénétration d’Internet avoisinant les 30%, les commerçants peinent à atteindre la grande majorité des consommateurs d’un continent où de nombreux obstacles freinent leur développement.

L’industrie des télécoms sera-t-elle le fossoyeur du secteur bancaire ?

Les Echos – 16 décembre 2015 :

Après son introduction en Pologne en 2014, Orange vient d’annoncer le lancement d’Orange Cash en France, en partenariat avec Visa.

Ainsi, l’acteur ayant été le plus bousculé sur son propre marché se lance sur un nouveau secteur avec une ambition assumée. Cette stratégie de diversification ne manque pas d’intérêt, au moment où le modèle économique des services financiers est profondément remis en question. À l’instar de celui des Télécoms.