0 comments on “Vers une ubérisation du marché de l’art ?”

Vers une ubérisation du marché de l’art ?

Le Monde – 13 décembre 2018 :

Artistes, experts, galeries et salles de ventes ne sont pas à l’abri de la mutation numérique.

Le marché de l’art entame une mutation tardive, mais exponentielle, exploitant avec ingéniosité les avancées technologiques les plus puissantes et facilitant le processus de vente, jusqu’à outrepasser certains intervenantsclés. Assistons nous à un phénomène d’ubérisation du marché ? Depuis sa popularisation dans les années 1990, les acteurs de la grande consommation ont très vite perçu la puissance d’Internet, rendant accessibles des produits à un public difficile à atteindre et contournant les intermédiaires, alors partie intégrante de la chaîne de distribution.

Le secteur de l’art, plus attaché à ses traditions, a eu plus de mal à en percevoir les bénéfices. Mais, depuis quelques années, il s’ouvre à ces nouvelles pratiques pour s’adresser en direct à une audience plus large familiarisée avec le numérique, et proposer une offre élargie, globalisée et compétitive. Les progrès technologiques, le développement de la blockchain et les avancées en matière de sécurisation des données suffirontils à lever les dernières craintes et généraliser le phénomène ?