Comment les SAV sont-ils devenus les derniers remparts de l’expérience utilisateur?

Relation Client Mag.fr – le 01 février 2021 :

Dans un contexte de crise sanitaire, les services après-vente sont devenus un levier incontournable de la satisfaction client, et les entreprises ont tout intérêt à les embarquer dans leur stratégie de digitalisation.

Le service après-vente, élément clé de la relation client, se traduit globalement par un accompagnement des clients une fois l’achat d’un produit ou service effectué. Le rôle principal d’un service-après-vente se caractérise généralement par la maintenance des produits: l’installation, l’entretien ou le dépannage. Néanmoins, le rôle des SAV s’est considérablement enrichi ces dernières années, visant à accompagner le client sur une multitude de services. Le SAV constitue de ce fait, une fonction centrale contribuant à améliorer l’expérience client.

Comment sécuriser son épargne ?

AGEFI Actifs – le 06 juillet 2020 :

La digitalisation offre à l’épargnant une plus grande variété de produits d’investissement mais elle apporte aussi avec elle un risque de fraude accru.

Avec un taux d’épargne moyen de 15%, la France est l’un des marchés les plus importants d’Europe. Désireux de faire fructifier leurs économies, les Français veulent avant tout avoir la garantie d’obtenir un rendement sur leurs investissements. Cependant, au vu de la rémunération des livrets bancaires ou réglementés et de la baisse continue des fonds euros, les épargnants vont devoir revoir leur stratégie d’investissement s’ils souhaitent continuer à en tirer profit tout en sécurisant leur épargne. Quelles sont les clés pour y parvenir dans un contexte de digitalisation qui offre à l’épargnant une plus grande variété de produits d’investissement mais qui apporte aussi avec lui un risque de fraude accru ?

La DRH au coeur de l’action pendant et post-confinement.

Actuel RH – le 06 mai 2020 :

Pour Evelyne Arulraj, consultante au sein du cabinet conseil Square, le confinement est l’occasion pour les DRH de repenser et d’accélérer la digitalisation de leurs missions. Ils ne doivent pas non plus oublier d’associer très étroitement les managers à la gestion de la crise et du déconfinement.
Largement sollicitée par la mise en place du travail à distance, l’application de l’activité partielle et l’intégration de nombreuses mesures sanitaires, la direction des ressources humaines doit d’ores et déjà se préparer à un nouveau challenge : accompagner l’ensemble de son personnel à la reprise progressive de l’activité tout en veillant à la sécurité et au maintien des emplois.

Cette quarantaine aura de lourdes conséquences dans les entreprises que ce soit sur l’activité, sur le fonctionnement ou sur le plan humain. La fonction RH aura donc un rôle primordial à assurer pour accompagner ses collaborateurs dans les meilleures conditions et poursuivre sa digitalisation dont la crise est un fort accélérateur.

L’impact du coronavirus sur la digitalisation des entreprises françaises.

Entreprendre.fr – le 08 avril 2020 :

Le vendredi 6 mars Facebook a annoncé avoir fermé ses bureaux à Londres et une partie de ses locaux à Singapour « , après qu’un employé du réseau social dans l’archipel d’Asie du Sud-Est ait été testé positif au nouveau coronavirus. « Nous avons immédiatement fermé les zones affectées pour un nettoyage en profondeur et conseillé à nos employés basés dans les zones affectées de travailler depuis chez eux jusqu’au 13 mars », a indiqué le groupe américain dans un communiqué.

Cette situation est difficile à imaginer en France. La question suivante se pose : aujourd’hui, une entreprise française est-elle capable de fermer totalement ses bureaux et de lancer une procédure d’urgence de télétravail ?

L’épidémie du coronavirus bouscule notre quotidien et plus particulièrement notre organisation au travail. Le gouvernement repositionne ses pions sur les sujets de la sécurité sociale, des assurances chômages, des fermetures d’école, des assurances privées…. Les réunions de crise au sein des directions organisationnelles se multiplient, les interrogations des salariés français sur leur organisation au travail grandissent de jour en jour.