Quel impact le télétravail pourrait-il avoir sur le logement en région parisienne ?

Business Immo – le 25 juin 2020 :

La France s’est retrouvée paralysée en raison du Coronavirus : recours au télétravail, chômage partiel et confinement ont rythmé la vie des Français durant plusieurs semaines !

La place du logement prend alors une place importante. Certains habitants de Paris intra-muros ont pris le parti de quitter leur résidence principale. Pour illustrer ceci, une étude de l’INSEE et de l’opérateur téléphonique Orange montre que 200 000 Parisiens ont quitté la capitale à l’annonce du confinement : un approvisionnement en denrée alimentaire incertain, une forte densité d’habitant au km2 augmentant le risque de contamination, la promiscuité des logements parisiens et une nécessité d’espace pour s’occuper des enfants sont autant de facteurs qui ont poussé les habitants du Grand Paris à trouver une solution de repli. Cet exil a donc pu être possible pour cette population ayant la capacité de télétravailler.

SCPI : un piège à éviter.

Le Revenu – le 01 juin 2020 :

Acheter des parts de SCPI est un moyen simple et pratique d’investir dans l’immobilier. Mais est-ce une bonne idée de se lancer dans la conjoncture actuelle ? Non, selon Xavier Sitbon, senior manager chez Square.
Les Français ont épargné environ 60 milliards d’euros pendant le confinement qui s’est étalé du mois de mars au mois de mai 2020.

Si le Livret A en a été le premier bénéficiaire, d’autres supports d’investissements devraient en bénéficier. Les Sociétés Civiles de Placement Immobiliers (SCPI) ont eu le vent en poupe sur les dix dernières années écoulées jusqu’à atteindre un encours dépassant les 60 milliards d’euros fin 2019, leurs rendements ayant été solides avec un risque faible.

S’appuyant sur de belles performances passées, certains conseillers en gestion de patrimoine pourraient être tentés de continuer à proposer ce placement aux épargnants, mais aujourd’hui, les SCPI sont un piège à éviter.