0 comments on “Les 3 types d’entreprises face à l’innovation, l’exemple de la réalité virtuelle”

Les 3 types d’entreprises face à l’innovation, l’exemple de la réalité virtuelle

Alliancy – le 17 mai 2019 :

Il existe 3 types d’entreprises face à l’innovation : Les novatrices, les suiveuses et les rebelles qui tentent de s’opposer à celles qui innovent. Comment se situe la vôtre ?

Les novatrices de la réalité virtuelle

Les entreprises qui innovent peuvent avoir vocation à répondre à une demande du marché en créant un service nécessaire à de nombreux utilisateurs. Dans ce cas-là, elles doivent se positionner très rapidement à cause de la concurrence et c’est à celle qui aura répondu le plus rapidement et de la meilleure façon au besoin qui remportera la mise.

Ces entreprises peuvent aussi innover en essayant de créer un besoin. Cela est essentiel pour essayer d’obtenir un monopole au moins à court terme. C’est cependant beaucoup plus difficile et bien plus risqué. Prenons l’exemple de la réalité virtuelle, Oculus VR avec l’Oculus a tenu ce rôle en inventant la version moderne de cette technologie.

0 comments on “10 erreurs qui plombent nos dynamiques d’innovation”

10 erreurs qui plombent nos dynamiques d’innovation

Maddyness – 18 avril 2019 :

Avoir une politique d’innovation, c’est bien. Le mener à bien, c’est mieux. Certaines erreurs, relativement courantes, plombent les efforts des directions de l’innovation. Tony Da Motta Cerveira, consultant en stratégie pour le cabinet Conseil Square, liste les faux-pas à éviter.

Rentabiliser et intensifier la dynamique d’Innovation tient de la survie en hypercompétition. Pourtant les performances des dynamiques d’Innovation sont souvent décevantes. Quel paradoxe : les sciences de gestion apportent des propositions de plus en plus fines et pourtant les pratiques des entreprises demeurent grossières. Tentons de rapprocher les deux visions et gagnons en performance en débusquant nos erreurs plombantes.

0 comments on “L’innovation frugale : les facteurs clés d’une implémentation dans les organisations occidentales”

L’innovation frugale : les facteurs clés d’une implémentation dans les organisations occidentales

Les Echos – 18 février 2016 :

« Un et un font onze ». Ce proverbe indien pourrait définir l’innovation frugale, tendance actuelle qui bouscule les entreprises et leurs dirigeants. Venu des pays émergents le mouvement Jugaad (ou bricolage en hindi) mené par Navi Radjou est aujourd’hui mis en œuvre au sein d’entreprises occidentales telles que Renault Nissan, Auchan, General Electric ou encore Air Liquide.

2 comments on “L’uberisation de la banque : fantasme ou réalite ?”

L’uberisation de la banque : fantasme ou réalite ?

Phénomène et terminologie qui inondent nos médias et notre quotidien, depuis le début de l’année 2015, l’ « uberisation » semble pouvoir se propager à tous les secteurs d’activité y compris à celui de la banque.

L’ « uberisation » pourrait se définir comme l’émergence de nouveaux acteurs qui disposent d’une innovation en rupture avec les modèles traditionnels. Les acteurs traditionnels verraient ainsi leur part de marché et leur position dominante se réduire au profit de ces nouveaux entrants et tout cela dans un délai extrêmement bref.

L’industrie bancaire qui jusqu’alors apparaissait comme un secteur protégé et parfaitement étanche se trouve confronté à une nouvelle concurrence. Depuis plusieurs années, de nouveaux acteurs technologiques que l’on appelle les « FinTech » – contraction de Finance et Technologie -, arrivent sur ce secteur, à l’image du service de paiement en ligne Paypal, mais sans vraiment pour le moment compromettre le monopole des acteurs bancaires historiques.

Est-ce qu’une nouvelle start-up ou entreprise FinTech issue du numérique peut venir remettre en cause les modèles d’affaires établis dans le secteur bancaire ? Une ou plusieurs start-ups peuvent-elles venir bouleverser l’establishment des grands acteurs bancaires en France ?

0 comments on “Et si l’innovation et le digital ne pouvaient pas aider les grandes entreprises à se transformer ? (2ème partie)”

Et si l’innovation et le digital ne pouvaient pas aider les grandes entreprises à se transformer ? (2ème partie)

Le Journal du Net – 20 mai 2015 :

Certaines transformations ont échoué car elles réduisaient le digital à une question d’outil, alors qu’il s’agit avant tout d’une question d’usage. Le digital a en effet ses règles du jeu, que la rentabilité ne saurait ignorer.

0 comments on “Et si l’innovation et le digital ne pouvaient pas aider les grandes entreprises à se transformer ? (1ère partie)”

Et si l’innovation et le digital ne pouvaient pas aider les grandes entreprises à se transformer ? (1ère partie)

Le Journal du Net – 19 mai 2015 :

Avec le plan de soutien de l’innovation publié dans un dossier de presse de Bercy en 2013, le buzz sur la nécessaire transformation numérique des entreprises avait connu une nette accélération en France et ne semble pas mollir depuis.

0 comments on “Comment décliner une véritable culture organisationnelle mobile ?”

Comment décliner une véritable culture organisationnelle mobile ?

Par Carolina Serrano Archimi, Maître de conférences en Sciences de Gestion à l’IAE d’Aix-en-Provence (Aix-Marseille Université)

La nomadisation croissante des outils de travail modifie en profondeur les relations managériales au sein des entreprises. Une perspective qui passe par l’adoption d’une nouvelle culture organisationnelle et l’instauration d’un véritable climat de confiance entre les dirigeants et les collaborateurs concernés.

De nombreuses études mettent en lumière le phénomène de ‘nomadisation’ croissante des entreprises : de plus en plus de salariés, notamment parmi les cadres, utilisent des outils nomades (smartphones, tablettes tactiles) dans le cadre de leur travail. Ce phénomène, loin d’être une mode passagère, induit une transformation organisationnelle bien au-delà de l’apparition des premiers outils nomades (PC portables, agendas électroniques, téléphones mobiles) dans les années 1990/2000. En ignorer les effets empêcherait les entreprises d’en tirer pleinement profit, ce mouvement étant particulièrement volontariste, tant de la part des dirigeants que de leurs collaborateurs, qui plus est dans un contexte de prolifération de ces nouveaux outils.

0 comments on “Un entretien avec Olivier Peradotto, Responsable du programme « i-Nov » (AXA France Services)”

Un entretien avec Olivier Peradotto, Responsable du programme « i-Nov » (AXA France Services)

Par Olivier Peradotto, Responsable du programme « i-Nov » chez AXA France Services

Le réseau AXA Épargne et Protection d’AXA France a déployé avec succès une solution dématérialisée de commercialisation de ses produits. Retour d’expérience sur un processus de conduite du changement où l’accompagnement et la formation des collaborateurs ont été déterminants.