0 comments on “Dites adieu au billet de 500 euros !”

Dites adieu au billet de 500 euros !

Les Echos – 25 janvier 2019 :

Les banques centrales de la zone euro cesseront d’émettre, ce dimanche, le billet de 500 euros. Pour Yann Balliet, conseil en finance, sa disparition programmée à deux objectifs : la lutte contre la criminalité et la dématérialisation progressive des moyens de paiement.

Mis en circulation en 2002 et après dix-sept années d’existence, le billet de 500 euros, septième de la série par ordre croissant de valeur, vit ses derniers instants. C’est officiellement à partir du dimanche 27 janvier prochain que 17 des 19 banques centrales nationales cesseront d’émettre ces coupures. Seules l’Allemagne et l’Autriche continueront jusqu’en avril.

La Banque centrale européenne (BCE) avait décrété en mai 2016 l’acte de décès du billet de 500 euros. Une demande appuyée à l’époque par François Villeroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France. Un moyen pour favoriser et renforcer la lutte contre le blanchiment d’argent et contre le financement du terrorisme. Ce n’est pas pour rien que ce billet est surnommé «billet Ben Laden».

0 comments on “Les monnaies locales citoyennes : pierre angulaire de l’économie circulaire”

Les monnaies locales citoyennes : pierre angulaire de l’économie circulaire

Economie Matin – 9 décembre 2018

En réponse aux diverses crises financières observées ces dernières décennies et face à l’impuissance ressentie des populations envers leurs gouvernements, des initiatives telles que la mise en place d’un système monétaire alternatif avec pour but de développer une économie sociale et solidaire tout en favorisant un commerce et une production de proximité ont connu le jour.

Depuis plusieurs années, aux quatre coins de l’Hexagone, près d’une quarantaine de monnaies locales légalement reconnues sont en circulation. Nous pouvons citer l’EUSKO dans le Pays basque créée fin janvier 2013 ou encore la PECHE née à Montreuil en île de France en 2014. Une étude de l’ADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) affirme que les monnaies locales complémentaires représentent un point de levier favorisant l’adoption de comportements vers une consommation plus écologique, donc durable.