Grèves, Covid-19 : les réseaux sociaux d’entreprise ont enfin le vent en poupe.

Actuel RH  – le 28 mai 2020 :

Dans cette chronique, Mathilde Taillez, Projet Manager chez Square, augure d’un renouveau des réseaux sociaux d’entreprise avec les grèves et la crise sanitaire traversée par la France.

Depuis plusieurs mois, les Français sont confrontés à des situations qui modifient profondément leur façon de travailler avec notamment la recrudescence, puis la mise en place généralisée du travail à distance. Qu’il s’agisse des grèves survenues en fin d’année 2019 ou de l’épidémie du Covid-19 qui frappe la France depuis début mars, les employeurs et employés doivent redoubler d’efforts et d’imagination pour travailler et communiquer différemment lors de telles périodes. Bien qu’elles puissent être difficiles à vivre sur le plan personnel et/ou professionnel, ces périodes restent néanmoins propices à l’utilisation d’outils nouveaux ou jusqu’alors sous exploités comme le réseau social d’entreprise (RSE).

Laissez-vous emporter par la vague Tik Tok

Stratégies – 18 février 2019 :

La nouvelle application préférée des jeunes de 10 à 24 ans offre aux marques une notoriété à court-terme, sur une cible jeune, plutôt féminine et connectée, capable de lancer des tendances.

Avez-vous déjà entendu parler de Tik Tok ? Si vous n’avez pas d’ados à la maison, il y a de grandes chances que vous pensiez au tube de la chanteuse Ke$ha, sorti en 2009. Mais il n’en est rien. Tik Tok est la nouvelle application préférée des jeunes âgés de 10 à 24 ans, autrement dit, la génération Z essentiellement. Plus de deux ans après sa création, ce réseau social vidéo-musical regroupe déjà 500 millions d’utilisateurs actifs par mois dans 150 pays, et 2,5 millions d’abonnés en France, dont, pour près de la moitié, des jeunes filles de 11 à 14 ans. Un eldorado qui commence à peine à dévoiler toutes ses opportunités de communication pour les marques.

Les social media au cœur de la mutation des modèles B2B des acteurs du marché financier

Les Echos – 21 juillet 2016 :

À l’heure où le mobile et le web suggèrent une dimension sociale incontournable, les « social media » ou les « réseaux sociaux », apparaissent essentiels dans la mutation des « business model » des entreprises. Statuts, photos, vidéos, liens, géolocalisations…

L’opportunité de développer une image de marque moderne et l’eldorado des données que supposent les « social media » sont les raisons majeures de cet engouement. C’est l’inévitable challenge des acteurs financiers : s’adapter à l’instantanéité et à l’originalité éditoriale qu’imposent les « social media ».

C’est notamment le pari risqué qu’ont choisi les astes managers. Un exemple, l’essor de la communication autour de l’Investissement Socialement Responsable (ISR), est utilisé comme axe clé, avec certes l’objectif de toucher un public soucieux de l’environnement, mais surtout plus large que la cible principale : les investisseurs.

Rachat de LinkedIn : quelle stratégie pour Microsoft ?

Le Journal du Net – 13 juin 2016 :

L’acquisition de LinkedIn, c’est un pas de plus dans la stratégie d’implantation de Microsoft en entreprises. Ce rachat est amené à étoffer l’offre de CRM du géant IT américain, et combler le vide de la dimension sociale et collaborative d’Office.

26,1 milliards de dollars : c’est le montant du rachat surprise LinkedIn par Microsoft. Surprise ? Pas totalement : ce n’est pas la première fois que le géant sort le chéquier. Souvenons-nous de l’acquisition de Skype en 2011 pour 8,5 milliards de dollars, plus récemment en 2014 de celle de la société Mojang (l’éditeur du jeu de briques Minecraft) pour 2,5 milliards de dollars, et enfin le retentissant rachat de la division mobile de Nokia en 2013 pour 5,5 milliards de dollars.

La relation client face à l’émergence des médias sociaux

Par Carole Sasson, directrice de Cocedal Conseil

La relation-client est inévitablement impactée par l’irruption des réseaux sociaux. Le partage d’expérience entre consommateurs et la banalisation de ces nouveaux supports de communication modifient sensiblement le dialogue avec les marques. Une évolution des comportements qui constitue autant d’opportunités, souvent sous-estimées, à condition d’en maîtriser les différents ressorts.

Un entretien avec Adrien Vesteghem, directeur du CRM (Korben)

Par Adrien Vesteghem, directeur du CRM de Korben

Les réseaux sociaux sont une composante essentielle de la gestion de la relation client de Korben, filiale du groupe Beaumanoir en charge du CRM de ses différentes enseignes (Morgan, Cache-Cache, etc). Retour sur une démarche aux multiples facettes.

Le social customer relationship management ou les nouveaux enjeux de la relation client

Par Julien Guibert manager associé, AdWay

La banalisation des réseaux sociaux bouleverse l’approche de la relation client des grandes enseignes. Autant de mutations que les entreprises doivent assumer à travers un cheminement spécifique afin d’être en phase avec le consommateur social.

RSE : un potentiel de développement significatif pour communiquer vers l’extérieur

Les cadres ont une perception nuancée de l’intérêt de leur entreprise à utiliser les medias sociaux pour communiquer vers l’extérieur. Une réticence à relativiser étant donné l’effet générationnel et l’apparition récente de ces outils au potentiel de développement encore très significatif.

Par Yves-Marie Cann, directeur du département Opinion et stratégies d’entreprise de l’IFOP

RSE : des attitudes conformes à la diversité des situations dans l’entreprise

A l’image de la plupart des grands groupes français, les réseaux sociaux d’entreprise occupent une place centrale dans la stratégie 2.0 de GDF Suez. Une stratégie qui passe par une méthodologie rigoureuse, à la hauteur de son impact sur les modes de collaboration au sein des diverses communautés de l’entreprise.

Par Cédric Thorel, Responsable du centre d’expertise e-communication GDF Suez

RSE : une offre mature, à condition de bien piloter son déploiement dans l’entreprise

Les réseaux sociaux connaissent un essor considérable, y compris à l’intérieur des entreprises. Mais leur impact sur les modes de collaboration, la mobilisation des compétences et le management, nécessite la mise en place de règles spécifiques au sein de chaque organisation.

Par Jean-Marc Zuliani, Viatys conseil