D’une segmentation statique à dynamique, une évolution nécessaire

Emarketing – 2 mars 2020

Les banques et les assurances ont un enjeu stratégique majeur: l’étude des comportements des consommateurs afin de perfectionner leur relation client. Cela entraîne l’évolution des segmentations selon Sandra Renaudeau et Alexandre Dupont, consultants pour Square, groupe de conseil international.

Les secteurs de la banque et de l’assurance ont pour enjeu stratégique, depuis de nombreuses années, l’étude des comportements des consommateurs au service d’une relation client toujours plus qualitative et personnalisée. Dans le cadre de ces travaux, l’évolution des critères de segmentation est identifiée comme un axe stratégique majeur à saisir pour ces entreprises. Les souhaits des clients ont fortement évolué ces dernières années, et le temps de la segmentation de masse est révolu, laissant place à un dialogue individualisé avec le consommateur. La segmentation se doit donc de suivre ces évolutions et d’opérer les changements nécessaires à sa transformation. D’une segmentation statique à une segmentation dynamique, comment les nouveaux paradigmes de la relation client influent sur la segmentation ?

Le comportement client : une donnée clé pour segmenter le marché de l’assurance

AGEFI Hebdo – le 23 janvier 2020 :

Les compagnies d’assurance s’orientent aujourd’hui vers une stratégie d’hyper-segmentation, proposant des offres sur mesure et adaptées à chaque individu. Avec l’explosion du Big Data et du Smart Data, les entreprises ont accès à une large variété de données comportementales, leur permettant ainsi, d’affiner à l’extrême leurs critères de segmentation.

Les objets connectés au service de l’hyper-segmentation

Bracelets, balances, ceintures, caméras : les objets connectés ont envahi notre quotidien et permettent aux acteurs de récolter et mutualiser un volume croissant de données. Une mine d’or pour les assureurs, qui ont ainsi la possibilité de suivre l’évolution du risque d’un individu en temps réel.