Football : réagir avant que la bulle n’éclate

Les Echos – 23 novembre 2017 :

Explosion des droits TV, transferts démesurés, contrats de sponsoring hors norme… Le marché du foot présente les symptômes d’une bulle.

Les chiffres ont fait réagir la planète football et surtout l’opinion publique. Neymar Jr, Kylian Mbappé et Ousmane Dembele auront couté à eux trois plus de 500 millions d’euros (hors bonus) au PSG (pour les deux premiers) et au FC Barcelone (pour le dernier).

Depuis 2012, le montant des achats de joueurs des cinq championnats européens majeurs (Allemagne, Angleterre, Espagne, Italie, France) n’a cessé d’augmenter En 2012, la somme totale dépensée était de 1,2 milliard d’euros pour atteindre 2,5 milliards d’euros en 2017. Cette inflation s’explique par l’arrivée de richissimes actionnaires, la hausse des contrats de sponsoring, mais surtout par l’explosion des droits TV.

Tour de France : un spectacle économique

Le Journal du Net – 6 juillet 2017 :

La grande boucle rapporte gros sportivement et financièrement aux coureurs. Mais les principaux gagnants sont surement les marques et les villes d’étapes qui touchent une manne financière considérable.

Assurément, le but de chaque équipe cycliste est de pouvoir participer à cette course. Il en est de même pour les marques sponsorisant l’épreuve ou une équipe car le tour de France est une vitrine qui a un impact marketing considérable pour la visibilité de la marque. Malgré cet attrait continu, le spectacle n’est-il pas de moins en moins présent sur les routes ?

Manager une équipe sportive : la meilleure école du management en entreprise

Le Journal du Net – 28 mars 2017 :

Il existe de grandes similitudes entre le management d’une équipe sportive et celui d’une équipe de salariés. Les points communs entre sport et business sont plus nombreux qu’imaginés.

L’équipe de France de rugby a fait bonne figure dans le tournoi des six nations en terminant à la troisième place. Cela coïncide avec l’arrivée d’un nouvel entraîneur, Guy Novès, qui a dirigé pendant plus d’une décennie l’équipe du stade toulousain avec laquelle il a affiché un palmarès impressionnant : multiple vainqueur du championnat de France et de la coupe d’Europe, il est reconnu comme l’un des meilleurs entraîneurs au monde.

Crise du sport mondial, vers plus de règlementation ?

Après les cas de dopages russes et l’accumulation d’affaires dans le sport, la question de renforcer les réglementations, d’affirmer la place des institutions et leur capacité de sanction doit être posée. Après la banque-finance et ses milliards d’actifs, le « sport-business » et ses dérives doit-il subir lui aussi une profonde mutation ?

L’Euro 2016 de Football en France et les JO à Rio, ces fêtes du sport mondialement suivies nous ont procuré de belles émotions en ces temps troubles. Pour les pays hôtes, ce sont des retombées financières, mais aussi des polémiques. Un exemple, l’exclusion des JO 2016 d’athlètes russes suite à la découverte de fraudes et tromperies organisées par leurs fédérations et le gouvernement.

Cette affaire ne fait que confirmer une tendance à l’augmentation des scandales sportifs ces derniers temps : dopage, attributions malhonnêtes, paris illégaux ou fraude fiscale. Nous sommes face à des évènements mondiaux et multi-disciplines qui prennent de l’ampleur. Face à cette situation, un parallèle pourrait être fait avec la crise de 2008. Ces scandales financiers ont fini par conduire à une refonte du secteur de la finance : un changement des mentalités complété par la mise en place de gendarmes garants du bon déroulé des activités.