Taux bas : défis et enjeux pour l’épargne de demain.

Agefi Actifs – le 22 novembre 2020 :

« (…) Les taux bas sont nécessaires, et vont durer (…), nous devrons ensemble nous y adapter », ainsi clôturait François Vilheroy de Galhau, gouverneur de la Banque de France lors de son discours à la FFA du 25 octobre dernier à l’occasion de la 11ème conférence internationale de l’assurance. Il affirmait ensuite « La nouveauté n’est donc pas les taux bas, ni même les taux négatifs : elle est que ces taux bas doivent durer, compte tenu du refroidissement économique mondial ».

Ce contexte a des conséquences notables sur le marché de l’assurance, et notamment les branches longues telles que l’épargne-retraite. La gestion de ces branches dans un contexte de taux bas soumet les distributeurs d’assurance à de nouveaux enjeux : opérer un partage de risque progressif entre assureurs et épargnants, tout en proposant des perspectives d’investissements préservant l’attractivité du marché de l’épargne.

Persistance du contexte de taux bas : le défi assurantiel

Opportunité pour les uns, challenge pour les autres, l’environnement actuel de taux bas a un impact significatif sur de nombreux segments de l’économie, en particulier sur l’industrie de l’assurance vie. Suite à la crise financière de 2007-2008, les banques centrales ont fait appel à différents leviers afin de stabiliser le système financier et d’encourager la croissance économique. Ceci se place dans le cadre de leurs objectifs d’atteindre une inflation stable de 2% ainsi que de stimuler le crédit et la liquidité sur les marchés. L’abaissement des taux directeurs ainsi que la mise en application de politiques monétaires non conventionnelles de « Quantitative Easing » (achat massif d’obligations souveraines et autres titres sur le marché) ont considérablement œuvré dans la réduction significative des taux d’intérêt de la dernière décennie.