Brexit : le bad beat pour les startups ?

Les Echos – 13 décembre 2016 :

Souvenez-vous l’été dernier, au Royaume-Uni, le résultat du référendum annonçait la volonté des électeurs de faire sécession avec l’Union européenne. Les raisons de ce choix sont multiples : lassitude générale de la politique intérieure, sentiment d’être tiré vers le bas par une Union engourdie économiquement, crise migratoire au sein de l’UE, menace d’attaques terroristes…

La chute vertigineuse (-15 %) de la valeur de la livre sterling depuis l’annonce du Brexit est un indice de la violence du coup porté à l’économie nationale. Au-delà du bouleversement général, un ensemble d’entreprises que le Royaume-Uni a choyé est particulièrement exposé au climat d’incertitude générale : les « tech startups ». Structures naissantes et fragiles, elles sont avides de financements, fuel de leur développement. Désormais, la question de leur avenir dans le paysage économique est posée : un deuxième choc menace, celui d’un Techxit.